20 octobre, 2020
09 mai, 2021
08/05/2021
Diccon Lloyd-Smeath's Champions League Insider
to read

Analyse tactique - Casademont Saragosse vs Pinar Karsiyaka

NIZHNY NOVGOROD (Russie) - Il y a un argument valable pour dire que ce tournoi a déjà été le meilleur tournoi de la BCL en termes de matchs compétitifs, de scores serrés et de dramaturgie. La première demi-finale de la journée n'a fait que renforcer cet argument. Les images ci-dessous ont déjà scellé leur place parmi les images les plus emblématiques ou marquantes de ces cinq dernières saisons.

 

Vous avez regardé le match, vous avez vu l'émotion, les changements de leader et vous connaissez le score final, mais jetons un coup d'œil à certaines des tactiques employées par les équipes et voyons s'il y a quelque chose à apprendre avant la finale et le match pour la troisième place.

Sek Henry aurait difficilement pu choisir un meilleur moment pour réaliser une performance record. Sept tirs à trois-points sur sept, c'est maintenant le plus grand nombre de tirs à trois-points réussis dans un seul match sans échec. Dès le coup d'envoi, il est apparu comme un homme en mission. Pinar Karsiyaka est également apparu comme une équipe dont la confiance coule dans les veines. Regardez le système qu'ils ont mis en place pour lui dans le premier quart-temps.

Ce que vous voyez dans le clip ci-dessous est ce que l'on appelle un système "Cornes" avec deux grands sur les coudes et deux joueurs de périmètre dans les coins. Henry commence l'action avec le ballon et après avoir transmis le ballon à l'un des joueurs dans le coude, il effectue une coupe "Chin", du nom de l'attaque de Princeton. C'est à partir de là que les options de Karsiyaka commencent. Regardez comment il agit comme s'il était sur le point de poser un écran pour Tony Taylor, puis dès que son défenseur (Dylan Ennis) lui fait signe de changer sur l'écran, il profite de ce moment d'hésitation pour sprinter dans l'autre sens et profiter des écrans en cascade de l'autre côté du terrain. Avec le transfert pour D.J. Kennedy qui se produit en même temps pour la diversion, c'était une exécution incroyable de la part de l'équipe d'Ufuk Sarica.

 

Karsiyaka a porté l'avance à 14 points à un moment donné et le premier quart-temps a été à l'avantage des Turcs. L'un des premiers ajustements effectués par l'entraîneur Luis Casimiro a concerné son équipe. En quart de finale, Saragosse avait eu beaucoup de plaisir à aligner Harris et Wiley à l'intérieur, bien qu'ils ne soient pas des pivots naturels. Avec la mobilité de Morgan et de M'Baye, le duo de Karsiyaka, il était logique d'essayer de les faire jouer ensemble. Mais lorsque cela ne fonctionnait pas, Casimiro se tournait vers son big man Hlinason. Un système particulier a attiré l'attention.

Ce que nous voyons dans la vidéo ci-dessous est un autre système "Cornes" comme dans la première vidéo mais avec un objectif très différent. Saragosse voulait créer une situation dans laquelle ils pouvaient jouer à deux d'un côté du terrain, avec de l'espace pour leur intérieur et un meneur de jeu pour travailler. Ce type de système est souvent connu sous le nom de "Horns Side" car il implique un des grands sur le coude qui pose un écran porteur sur un côté du terrain. L'écran n'est pas l'action à partir de laquelle ils cherchent à créer un avantage. Regardez comment Hlinason va placer un écran à l'opposé pour Dylan Ennis. Quand nous disons large, nous parlons de la proximité de l'écran par rapport à la ligne de touche. Dans le cas présent, Hlinason a même un pied en dehors de la ligne à 3-points. Même pour un écran au large, c'est large. Le résultat est qu'Ennis contourne l'écran et comme le défenseur d'Hlinason (Erden) est descendu dans la peinture pour protéger le cercle, les deux joueurs de Saragosse ont plus qu'assez d'espace pour utiliser le jeu à deux.

 

L'aspect tactique du match ne concerne pas seulement les ajustements de l'entraîneur, mais aussi les petites décisions souvent inaperçues que prennent les joueurs dans le cours du jeu. Les entraîneurs peuvent concevoir la stratégie de manière à proposer différentes options dont les joueurs peuvent tirer parti, mais ces derniers doivent utiliser ces options.

Vous vous souvenez de la première vidéo où nous parlions d'Henry qui faisait le Chin cut puis feintait l'écran pour Taylor avant de sprinter dans l'autre sens ? Regardez le clip ci-dessous et vous pourrez voir que Karsiyaka utilise le même système pour commencer mais l'option choisie est différente. Cette fois-ci, au lieu de feinter l'écran pour Taylor, Henry bénéficie d'un écran de Bitim. La confusion est juste suffisante pour permettre à Henry de s'éloigner de Sulaimon, qui a été forcé de passer sous l'écran, ce qui lui donne l'opportunité de faire une lecture et s'écarter vers le coin. Sulaimon s'écarte également, mais Henry a déjà créé une séparation au moment où il glisse.

 

Pendant que nous parlons de Karsiyaka qui reprend le même système avec une option différente, revenons à Saragosse qui profite du jeu à deux sur un côté du terrain.

Regardez comment ils ont libéré le coin avec Wiley glissant côté ballon. Cela a laissé tout le côté du terrain à Harris pour qu'il puisse poser son écran porteur et se lancer dans le jeu à deux avec Rodrigo San Miguel. Remarquez également que l'action qu'ils utilisent est un hybride entre un handoff et un écran porteur, Harris rendant le ballon à Miguel juste avant de placer l'écran. De la même manière que dans le premier clip avec Hlinason, remarquez que Harris a un pied de chaque côté de la ligne des 3-points lorsqu'il pose l'écran. Cela rend presque impossible pour le défenseur de San Miguel de passer en dessous et crée un avantage de deux contre un.

 

Saragosse a construit son momentum sur des actions comme celles-ci et pendant le troisième quart-temps, ils sont revenus à leurs configuration avec trois ailiers. Au début, c'était un cinq composé de San Miguel, Ennis, Brussino, Harris et Wiley, puis Sulaimon a remplacé San Miguel. Ils ont été capables d'être beaucoup plus agressifs défensivement, surtout dans le pick-and-roll, mais un ajustement astucieux de Casimiro au début du quatrième quart-temps a vraiment attiré l'attention.

Vous avez sûrement reconnu le système de Karsiyaka dans le clip ci-dessous. Regardez comment Saragosse le détruit complètement en changeant sur tout. Ensuite, Brussino fait une excellente lecture quand il vole le ballon du porteur de balle. Ce qui a rendu cet ajustement si fatal, c'est que pendant la plus grande partie du troisième quart-temps, Saragosse a eu beaucoup de succès en trappant les écrans et en se bagarrant. Il n'y avait aucune raison pour Karsiyaka de s'attendre à ce qu'ils changent de défense.

 

Une équipe moins forte que Pinar Karsiyaka aurait été morte et enterrée par la série de Saragosse, mais comme Amath M'Baye l'a mentionné dans son interview d'après-match, l'équipe de Sarica a construit son identité en trouvant des moyens de gagner au cours des deux dernières saisons - la plupart de cette équipe jouait ensemble en FIBA Europe Cup la saison dernière. Et trouver un moyen, c'est exactement ce qu'ils ont fait. M'Baye, en particulier, a réussi des tirs énormes en fin de match.

Le dunk dans l'action ci-dessous a attiré l'attention de presque tout le monde mais c'était aussi un excellent ajustement du Français. Saragosse avait recommencé à se battre agressivement sur les écrans et à sortir dans les couloirs de passes. Regardez comment M'Baye est resté calme lorsque Henry a repris son dribble. Il a attendu qu'Henry se retourne et établisse un contact visuel avant d'effectuer une coupe en backdoor. S'il était parti à la première occasion, Henry aurait manqué la coupe et se serait retrouvé sans dribble. C'est exactement ce que les entraîneurs veulent dire lorsqu'ils parlent d'alchimie entre les joueurs.

 

Nous devons terminer en donnant un énorme crédit à l'entraîneur Sarica pour une décision finale. Raymar Morgan avait été discret dans le match et est resté assis pendant la plupart des troisième et quatrième quart-temps avec 4 fautes. A 6 minutes de la fin du quatrième quart-temps, Sarica l'a remis sur le terrain. C'était une décision importante parce que c'est un long moment pour récolter sa cinquième faute et cela laissait Sarica sans un ajustement tardif s'il avait besoin de lui dans les moments décisifs. La décision s'est avérée très payante et Morgan est entré directement dans le match et l'a récompensé. Cela allait s'avérer décisif.

 

Diccon Lloyd-Smeath

Diccon Lloyd-Smeath

Diccon is a basketball coach and analyst living in Madrid. Constantly digging in the crates of box scores and clicking through hours of game footage. Diccon is on the hunt for the stories within the stories. If you like to get a closer look at what’s going in the Basketball Champions League, you have found it.