20 octobre, 2020
09 mai, 2021
15/03/2021
David Hein's Champions League Home Grown
to read

Le jeune Dalibor Ilic d'Igokea : La fierté de deux nations

Afin d'encourager le développement d'un plus grand nombre de jeunes talents locaux, la Basketball Champions League exige de ses équipes qu'elles inscrivent au moins 5 joueurs locaux sur la feuille de match (si 11 joueurs ou plus sont inscrits, sinon 4 si la liste compte 10 joueurs ou moins). Beaucoup de ces joueurs sont considérés comme des talents de haut niveau dans leurs pays respectifs et je vais en examiner quelques-uns au cours de la saison.

LAKTASI (Bosnie-Herzégovine) - Dalibor Ilic ne devrait jamais vraiment craindre de manquer de soutien lorsque les choses se compliquent. L'ailier d'Igokea peut compter sur le fidèle soutien de son club de Basketball Champions League, ou sur l'une des deux nations qu'il nomme ses maisons avec fierté.

Ilic a excellé lors de sa première saison sur la scène internationale. En six matches de BCL, le joueur de 21 ans a inscrit 6 points et pris 5,3 rebonds en moyenne pour le club de Bosnie-Herzégovine, qui fait ses débuts dans la compétition.

 

L'ailier de 2,06 m a également joué un rôle dans la première participation d'Igokea à la saison régulière de la BCL, en cumulant 3 points, 3 rebonds, 1 passe décisive et 1 contre, et en assurant 3 points, 5 rebonds et 1 contre lors des deux matchs de qualification contre Cluj Napoca et Sporting CP, respectivement. Ilic a déclaré que le simple fait d'atteindre le Top 32 de la BCL était un accomplissement majeur pour le club.

"Nous avons fait un grand pas en avant cette saison. En atteignant la saison régulière de la BCL, nous avons écrit l'histoire. Le club joue dans une compétition européenne pour la première fois de son existence", a déclaré Ilic. "Nous avons fait une grande chose, tant pour le club lui-même que pour nous, les joueurs. Nous nous sommes donné l'opportunité de jouer à un haut niveau et d'être parmi les meilleurs."

Igokea est arrivé en BCL un peu dans l'inconnu. Mais le club de Laktasi, ville du nord de la Bosnie-Herzégovine, a montré qu'il devait être pris au sérieux. Après une défaite au Limoges CSP, Igokea a surpris Turk Telekom Ankara à domicile, puis a battu l'Hapoel Bank Yahav Jerusalem au match suivant. La victoire obtenue lors de la 10e journée face à Limoges a permis à Igokea d'obtenir un bilan de 50% de victoires dans le groupe G, ce qui a été suffisant pour atteindre les Play-Offs.

"La plus grande chose que j'ai apprise pendant la saison régulière, c'est qu'il n'y a pas d'équipes invincibles en basket-ball", a déclaré Ilic, qui a marqué 9 points et pris 6 rebonds lors de la victoire contre Turk Telekom. "Notre équipe en est un bon exemple. Même les 'petits' clubs peuvent surprendre de grands adversaires. Le groupe lui-même était très difficile pour nous. Il comportait des équipes avec de grands noms et des budgets beaucoup plus importants que le nôtre. Ces matchs difficiles m'ont beaucoup aidé, face à des joueurs qui avaient joué à un haut niveau, y compris en BCL. J'ai eu l'occasion d'apprendre des choses d'eux."

Ses débuts en équipe nationale senior

La fin de la saison régulière de la BCL est intervenue environ 12 mois après qu'Ilic ait vécu un grand moment d'émotion en faisant ses débuts avec l'équipe nationale senior de son pays en février 2020. La nation qu'il représente depuis qu'il n'a que 16 ans. Mais ce pays n'est pas sa Bosnie-Herzégovine natale, mais plutôt la Serbie. Ilic a été sélectionné dans l'équipe serbe d'Igor Kokoskov pour les qualifications de l'EuroBasket 2022 de la FIBA lors de la fenêtre FIBA de février 2020.

"C'est un grand honneur et un plaisir pour moi d'être sur la liste du sélectionneur de l'équipe nationale A serbe. Avec cette invitation, tout ce que j'ai fait pour les équipes nationales de jeunes a été reconnu. Je suis heureux d'avoir eu l'opportunité d'en faire partie", a-t-il déclaré.

Ilic a marqué 4 points et pris 3 rebonds lors du premier match de la fenêtre en Finlande - une victoire 80-58.

"Je pensais d'abord à justifier la confiance de l'entraîneur, qui m'a donné l'occasion de jouer mes premières minutes et d'aider l'équipe nationale de la meilleure façon possible à gagner", a déclaré Ilic, qui a joué près de 6 minutes dans le match à Espoo.

 

Le deuxième match de la fenêtre était contre la Géorgie, et c'était à domicile à Belgrade, dans la célèbre salle Aleksandar Nikolic.

"C'était incroyable. Lorsque vous avez l'occasion de représenter votre pays, devant votre peuple, la seule chose que vous voulez est de faire de votre mieux et de faire plaisir à tout le monde", a-t-il déclaré. "Il n'y a pas de meilleur sentiment que lorsque vous représentez le pays que vous aimez lors de grandes compétitions et que vous portez le maillot national."

La Serbie plutôt que la Bosnie-Herzégovine

Ilic est né et a grandi dans la vieille ville de Visegrad, qui compte environ 10 000 habitants dans l'est de la Bosnie-Herzégovine. Il a grandi dans une famille de sportifs. Son père jouait au basket chez les professionnels et sa mère pratiquait le volley-ball. Le frère d'Ilic a également joué au basket jusqu'à ce que des problèmes de santé l'obligent à arrêter. Ilic lui-même a commencé à jouer au jeu à l'âge de 8 ans.

"Beaucoup de mes camarades autour de moi s'étaient déjà entraînés. J'étais assez grand pour mon âge et, sur les conseils de mon père, qui jouait également au basket, et de quelques amis du club de basket où j'ai commencé, j'ai décidé d'essayer. Dès le premier jour d'entraînement, il n'y avait pas d'autre sport pour moi que le basket", a déclaré Ilic, qui a grandi dans le club de Varda et a fini par rejoindre Igokea à l'âge de 15 ans.

Il a fait ses débuts en ligue adriatiaque au cours de la saison 2016-17 et a déjà gagné régulièrement des minutes pour Igokea dans la première division du pays en 2017-18, avec une moyenne de 6,9 points et 4,7 rebonds en 15 matchs lors de la saison de ses 18 ans.

Cette même saison, il a guidé Igokea vers une bilan parfait de 4-0 dans la phase de groupe de la U19 ABA Junior League pour atteindre le Final Four. Igokea a accueilli le Final Four en janvier 2018, mais l'équipe a fini par s'incliner contre Mega Belgrade en demi-finale 73-70 malgré une avance de 13 points au début du quatrième quart-temps.

 

Ilic est devenu un contributeur majeur de l'équipe première du club en 2018-19, avec des moyennes de 4,4 points et 4,1 rebonds en ABA League. Il a de nouveau aidé l'équipe U19 à atteindre le Final Four de l'ABA Junior League, s'inclinant cette fois-ci contre l'Etoile Rouge en demi-finale, puis - comme la saison précédente - se raisaississant pour prendre la troisième place.

Il a en fait terminé la saison 2018-19 avec l'équipe pro de Mega, où il a montré ce qu'il est capable de faire. Ilic a tourné en moyenne à 10,1 points, 5,8 rebonds, 1,9 passe décisive et 1,2 interception en 23 minutes par match lors de ses 12 apparitions - tout cela alors qu'il venait tout juste d'avoir 19 ans.

Déception et euphorie avec les jeunes de la Serbie

Ces matchs avec Mega étaient ses premiers sous les couleurs d'un club serbe après être passé par les rangs d'Igokea. Mais Ilic avait déjà appris à considérer la Serbie comme son pays, puisqu'il avait décidé de jouer pour ce pays plutôt que pour la Bosnie-Herzégovine avant l'âge de 16 ans.

"Je considère la Serbie plus comme mon pays que la Bosnie-Herzégovine", a déclaré Ilic.

Ilic a en fait grandi dans les rangs des jeunes Serbes, ayant joué pour le pays un certain nombre de fois et connu un mélange de déceptions mais aussi de joie immense.

 

Il a goûté pour la première fois à l'expérience internationale lors du Championnat d'Europe U16 de la FIBA 2016 en Pologne. La Serbie a peiné en phase de groupe avec des défaites contre la Finlande et la Grèce, puis s'est inclinée contre le Monténégro en huitième de finale. La plupart des joueurs de cette génération née en 2000 a dû attendre deux ans avant de pouvoir enfin corriger cette erreur de parcours.

"La meilleure réponse est qu'en 2018, au niveau U18, nous avons montré ce que nous avions appris du championnat U16 en 2016", a déclaré Ilic, qui a enregistré des moyennes de 7,0 points, 5,6 rebonds et 2,6 passes décisives pour sa première compétition européenne.

Ilic a retrouvé certains des principaux leaders de la génération 2000 lors du Championnat d'Europe U18 de la FIBA 2018, puisque Marko Pecarski, Filip Petrusev, Zoran Paunovic, Toma Vasiljevic et Bogdan Nedeljkovic étaient également de retour.

"Dès le premier jour des préparatifs, en tant qu'équipe, nous avions faim de montrer tout ce que nous pouvions réellement faire. Individuellement, nous avions tous progressé dans nos clubs et nous sommes arrivés avec un objectif clair pour réparer les choses de 2016", a-t-il déclaré.

En plus d'avoir faim de montrer ce qu'ils pouvaient faire, Ilic et ses coéquipiers ont également ressenti une motivation supplémentaire pour remporter le titre après que la génération née en 1999 - plus les stars nées en 2000, Pecarski et Petrusev - ait remporté le titre U18 en 2017.

"La motivation nous a été donnée davantage par le fait que la génération 1999 était devenue championne d'Europe l'année précédente. Nous voulions à tout prix défendre ce titre", a déclaré Ilic.

 

La Serbie a perdu son premier match contre la Lituanie, puis a remporté ses matchs suivants lors du Championnat d'Europe U18, en battant le pays hôte, la Lettonie, 99-90 en finale devant 7 000 spectateurs dans la Riga Arena.

"Soulever le titre contre la Lettonie dans la salle bondée de Riga a été quelque chose d'incroyable", a déclaré Ilic, qui a enregistré une moyenne de 9,3 points, 6,0 rebonds et 2,9 passes décisives pour le tournoi et a assuré 9 points, 8 rebonds et 4 passes décisives en finale. "C'est un sentiment indescriptible de devenir un champion d'Europe junior. Même aujourd'hui, des années plus tard, j'ai encore la chair de poule quand je me rappelle cette période."

Ce qui a rendu cette expérience d'autant plus significative, c'est qu'Ilic a été nommé capitaine de l'équipe.

Ce n'est pas rien d'être le capitaine de l'équipe nationale serbe en tant qu'individu d'un "autre" pays. C'est un grand honneur et un plaisir pour moi d'avoir eu ce privilège", a-t-il déclaré.

L'équipe ne répond pas aux attentes sur la scène mondiale

L'été suivant, Ilic et ses frères serbes se sont rendus à Héraklion, en Grèce, pour participer à la Coupe du monde de basket-ball FIBA U19 2019 en tant que champions d'Europe en titre. Ils sont restés invaincus en phase de groupe, puis ont éliminé les Phillippines en huitième de finale. Mais la Serbie n'a pas pu passer la Lituanie en quart de finale, perdant 92-85 en prolongation.

"La Lituanie est toujours un adversaire inconfortable. Ils ne convenaient pas vraiment à notre génération. Nous avons toujours eu des problèmes avec eux. En tant que champions d'Europe, nous avons pris ce match trop à la légère et l'avons abordé avec une certaine aisance, ce dont les Lituaniens se sont servis et ont mérité de se qualifier pour les demi-finales", a déclaré Ilic, qui a assuré en moyenne de 10,9 points, 11,0 rebonds et 3,3 passes décisives sur le tournoi, mais a commis a été éliminé pour cinq fautes en quart de finale après avoir récolté 7 points, 12 rebonds et 2 passes décisives.

 
"Cela reste dommage qu'avec cette génération nous n'ayons pas eu de succès à la Coupe du monde car nous aurions vraiment pu. La preuve, nous avons eu la dernière attaque contre les États-Unis dans une exhibition avant le début de la Coupe du monde et nous avons manqué le tir de la victoire."

Admiration - et reconnaissance - en Bosnie

Bien qu'il représente la Serbie sur la scène internationale, Ilic est aimé et apprécié dans sa Bosnie-Herzégovine natale. Et ses réalisations tant pour Igokea - ayant remporté le titre de champion de Bosnie-Herzégovine 2019-20 et ayant atteint la Basketball Champions League - que pour l'équipe nationale senior de Serbie lui ont valu d'être désigné meilleur athlète 2020 de la Republika Srpska - l'une des deux entités du pays.

"Je suis fier d'avoir remporté le titre de meilleur athlète de la Republika Srpska. C'est un mérite pour tout ce que j'ai fait jusqu'à présent dans ma carrière et un encouragement à poursuivre mon travail", a déclaré Ilic, qui a terminé à la septième place et à la deuxième place pour ce prix les deux années précédentes.

Ilic espère que le reste de l'année 2021 sera également rempli de souvenirs - à commencer par la BCL. Bien sûr, Igokea a hérité d'un groupe difficile en Play-Offs, avec le duo d'anciens champions espagnols de la BCL, Hereda San Pablo Burgos et Lenovo Tenerife dans le groupe J, ainsi que VEF Riga. Mais Igokea a montré que les grands noms ne lui font pas peur.

"Le groupe est difficile, mais nous avons montré à plusieurs reprises cette saison que nous n'avons peur de personne, et que nous pouvons être un adversaire désagréable pour tout le monde", a déclaré Ilic. "La meilleure preuve est le groupe précédent. Nous devons jouer un basket solide avec beaucoup d'agressivité et la défense que nous avons jouée toute l'année pour chercher notre chance de créer la surprise."

Une chose est sûre, Ilic ne manquera pas de soutien dans ses efforts.

 

David Hein

David Hein

Walk into the media tribune of any major basketball event and there's a good chance you will come across David Hein. Having covered dozens of FIBA events, including numerous women's and youth events, there are few players Dave doesn't know about, and few players who don't know him. His sporting curiosity means he is always looking to unearth something new and a little bit special. David Hein's Champions League Home Grown is a weekly column digging out the freshest basketball talent in the competition and assessing what the basketball landscape will look like a couple of years down the line.