20 octobre, 2020
09 mai, 2021
23/03/2021
Diccon Lloyd-Smeath's Champions League Insider
to read

Les défenseurs de l'année de la BCL

MADRID (Espagne) - Chaque année, la Basketball Champions League récompense les meilleurs joueurs avec des trophées de MVP, les meilleurs jeunes avec le trophée du Jeune joueur de l'année et le meilleur entraîneur avec le titre d'entraîneur de l'année. Ces deux dernières années, dans la colonne Insider de la BCL, nous avons également essayé de mettre en lumière les meilleurs défenseurs de la ligue. Même s'ils n'ont pas remporté de prix officiel, Howard Sant-Roos et Yorman Polas Bartolo ont tous deux joué le genre de défense qui mérite d'être reconnue et qui aurait très certainement été digne de ce prix. Ils n'étaient pas les seuls non plus. Au cours des deux saisons, nous avons dû choisir une "équipe défensive" pour récompenser les meilleurs stoppeurs. Cette année n'est pas différente, mais avant d'entrer dans la conversation, il est probablement préférable d'expliquer rapidement comment chaque joueur a été nommé.

La prémisse

Nous pensons qu'il est logique que les personnes les mieux placées pour déterminer les meilleurs défenseurs de la ligue soient celles qui doivent essayer de marquer sur eux chaque semaine. Nous avons donc demandé aux joueurs et aux entraîneurs de chaque équipe de désigner le meilleur défenseur de leur équipe et le meilleur défenseur contre lequel ils ont joué. Nous avons ensuite compté le total des votes pour chaque joueur et aussi par poste. Maintenant, la partie position peut être un peu confuse, mais si nous nous retrouvons dans une situation où un joueur qui peut jouer ou peut-être, plus important encore, défendre plusieurs positions a obtenu plus de votes que le deuxième meilleur joueur dans une position, le joueur avec le plus de votes est admis.. 

Meneur - Omar Cook

Nous commençons par un champion de la BCL et sans aucun doute un candidat de premier plan. On raconte qu'à l'époque où Omar Cook jouait à Estudiantes, il passait des entraînements entiers à refuser de laisser les jeunes arrières de l'équipe traverser la moitié du terrain. Il semble que le temps n'ait rien fait pour atténuer cet esprit de compétition. Contrairement à son coéquipier Thad McFadden, vous verrez rarement Cook sourire sur le terrain, mais vous pouvez être sûr qu'il s'amuse tout autant que Thad dégainant des bombes à longue distance lorsqu'il met la pression sur le meilleur scoreur adverse.

Un rapide coup d'œil sur Synergy pour les statistiques défensives montre que pour les joueurs impliqués dans plus de 50 possessions, Cook est en tête de la ligue avec 0,55 points par action concédé. Pour clarifier, cela signifie que lorsqu'un adversaire a terminé une possession en essayant de marquer sur Omar Cook, il a marqué en moyenne 0,5 point... La morale de l'histoire ici est d'essayer de marquer sur quelqu'un d'autre. Ce n'est pas seulement dans les statistiques, la défense de Cooks est importante quand son équipe en a le plus besoin. Regardez le clip ci-dessous contre Darussafaka et Andrews. Andrews a causé des problèmes à de nombreux arrières de la BCL pendant la saison régulière et en sortant du temps mort, avec douze secondes sur l'horloge et le match en jeu, il était absolument le joueur auquel Darussafaka voulait confier le ballon. Le seul problème était qu'Omar Cook était le joueur qui défendait sur lui et qu'il refusait de lui donner de l'air. Dix secondes plus tard, une tentative désespérée a échoué et Burgos a gagné le match. La défense individuelle qui a littéralement gagné le match

 

Meneur-arrière - Nick Johnson

Le suivant est le "human highlight reel" (surnom donné à l'ancien joueur NBA Dominique Wilkins) connu sous le nom de Nick Johnson. Nous pourrions vous dire que bien qu'étant un arrière, il est l'un des meilleurs défenseurs post-up de la ligue (il ne concède que 0,4 point par match sur le bloc), puis vous montrer clip après clip des équipes qui se trompent complètement sur lui et pensent qu'un switch est un situation de mismatch au poste bas (ce n'est pas vraiment le cas). Nous pourrions également parler de ses statistiques en tant que défenseur du porteur sur le pick-and-roll ou des shooteurs de spot-up... mais pourquoi se donner tout ce mal quand nous pouvons simplement vous montrer une vidéo du meilleur arrière contreur que nous ayons vu au cours des cinq saisons de BCL.

La vidéo ci-dessous montre des contres avec sa main gauche et sa main droite. La saison dernière, il a même contré un tir en transition avec les deux mains. Juste pour le plaisir, on peut le deviner. Nous n'avons pas inclus ce clip mais il y a beaucoup de choses dans cette seule vidéo pour vous donner une idée. 

 

Arrière/Ailier - Retin Obasohan

Ok, alors oui, nous pouvons vous entendre penser qu'inclure Retin Obasohan en tant que notre ailier est un peu exagéré (il a principalement joué en tant que meneur de jeu pour Nymburk cette saison). Mais il a été premier ex aequo aux votes et avec sa force et son envergure, Obasohan n'a aucun mal à défendre n'importe quel joueur de périmètre et nous devions l'inclure dans cette équipe de défenseurs.

Obasohan se classe cinquième sur Synergy avec seulement 0,66 points par action concédé et quatrième parmi les arrières de la BCL pour le pourcentage d'interception avec 3,6%. Mais là où Obasohan a peut-être le plus brillé cette saison, c'est en défense sur les écrans porteurs. Avec une combinaison d'excellent équilibre, de force corporelle et de mains rapides, il est pratiquement à invincible face aux pick-and-roll. Non seulement Obasohan est difficile à bloquer, mais il est aussi très bon lorsqu'il s'agit de voler des ballons avant même que l'écran ne soit posé. Et une fois qu'il a volé, bonne chance pour le rattraper sur contre-attaque. 

 

Ailier/ailier-fort - Chris Johnson

Encore une fois, nous n'avons pas suivi une définition stricte des positions ici, mais honnêtement, nous pourrions mettre Chris Johnson à n'importe quelle position. Les fans de basket et les journalistes adorent parler de ces défenseurs licornes qui peuvent garder les positions 1 à 5. Eh bien, Chris Johnson défend effectivement les positions 1 à 5.

Il est dans le top 5 défensif des joueurs ayant plus de 50 possessions avec 0,64 points par action concédé, et également dans le top 5 de la défense du poste et des shooteurs en spot-up. Pour illustrer ce point, la vidéo ci-dessous commence par le montrer en train de jouer le rôle de gardien de but et de contrer un pivot au bord du panier. Dans le deuxième clip, il défend le poste et contre à nouveau un tir contre D.J Kennedy, l'un des meilleurs attaquants en post-up de la ligue. Enfin, vous le verrez affronter l'un des arrières les plus rapides de la ligue, Tarik Phillip. Non seulement Johnson reste devant mais, vous l'avez deviné, il contre son tir

 

Pivot - Michale Kyser

Enfin, nous arrivons au point d'ancrage de notre équipe de défenseurs. Toute l'équipe de VEF Riga a été pleine de révélations cette saison et aucune n'est plus importante que Michale Kyser. Le big man américain réalise sa meilleure saison en Europe et pour chaque once de talent qu'il possède, il l'égale avec son cœur et son moteur. Cela ne veut pas dire que Kyser n'a pas de talent. Avec ses 2,06 m, son envergure, sa qualité au rebond et sa vitesse de pied qui lui permet de changer de poste et de rester devant les arrières, l'ancien joueur de Louisiana Tech ressemble au parfait grand moderne qui court sur le terrain, défende face aux écrans, attrape les lobs et contre les tirs.

De toutes les compétences de cette liste, le contre est celle qui devrait être en caractères gras. Aucun layup n'est sûr. À plusieurs reprises cette saison, nous avons vu des joueurs driver vers le panier contre le VEF Riga et penser qu'ils avaient assez d'espace pour shooter, et à plusieurs reprises, nous avons vu Kyser tendre le bras comme l'Inspecteur Gadget et envoyer le ballon dans la rangée Z.

 

Toujours lire le générique

Les personnes suivantes ont également reçu des votes et ont eu la malchance de ne pas faire partie des cinq ; Dylan Ennis, Evgenii Baburin, Yunus Sonsirma, Tarik Phillip, Artis Ate, Sasu Salin, Tony Taylor, DeAndre Lansdowne, Jack Devecchi, Tyrus McGee, Anthony Clemmons, Tre McClean, DeVaughn Akoon-Purcell, Jeremy Simmons, Ishmail Wainwright, Jordan Sakho, Marcus Slaughter, Miro Bilan et Ousman Krubally.

Nous aimerions terminer par un grand merci à tous les joueurs et entraîneurs qui ont pris le temps de participer. Si nous les nommons tous, nous courons le risque que les coéquipiers demandent les uns aux autres pourquoi ils n'ont pas eu de vote :) Vous savez tous qui vous êtes

 

Les chroniqueurs de la Basketball Champions League écrivent sur un large éventail de sujets relatifs au basket-ball qui les intéressent. Les opinions qu'ils expriment sont les leurs et ne reflètent en aucun cas celles de la FIBA ou de la Basketball Champions League.

La Basketball Champions League n'assume aucune responsabilité et ne donne aucune garantie ou représentation, implicite ou autre, pour le contenu ou l'exactitude du contenu et de l'opinion exprimés dans l'article ci-dessus.

Diccon Lloyd-Smeath

Diccon Lloyd-Smeath

Diccon is a basketball coach and analyst living in Madrid. Constantly digging in the crates of box scores and clicking through hours of game footage. Diccon is on the hunt for the stories within the stories. If you like to get a closer look at what’s going in the Basketball Champions League, you have found it.