09 octobre, 2018
05 mai, 2019
11/01/2019
Igor Curkovic's Champions League Help-Side
lire

Pourquoi les quatre premiers n'iront pas (forcément) au Final Four

 

Iberostar Tenerife, UCAM Murcia, AEK et Hapoel Bank Yahav Jerusalem sont les quatre premières équipes à avoir réservé leurs billets pour les Playoffs. Ils l'ont fait d'une manière impressionnante, d'ailleurs il est difficile de se rappeler si nous avions déjà eu autant d'équipes qualifiées en huitièmes de finale alors qu'il restait encore quatre journées à jouer dans la saison régulière. Mais même avec toute la solidité dont ils ont fait preuve, ne comptez pas seulement sur ces équipes pour former le plateau du Final Four.

Pourquoi ? Parce que le terrain est truffé de pièges cette saison.

Imaginez que la saison régulière se termine aujourd'hui. En tant que contributeur de la rubrique Help-Side, je vais vous aider à l'imaginer :

  • Murcia, Tenerife, AEK et Bologne seraient les têtes de série numéro un ;
  • Avellino, Venezia, Jerusalem et Promitheas seraient nos numéros deux ;
  • Banvit, PAOK, Bamberg et Strasbourg occuperaient la troisième ligne;
  • Nizhny, Holon, Anvers et Besiktas seraient au quatrième rang..

Alors, supposons que vous êtes l'AEK, ok ? Vous avez terminé premier dans le groupe le plus difficile qui soit, et vous vous sentez bien pour les huitièmes de finale... et vous finissez par affronter, je ne sais pas, un Besiktas en pleine ascension ou un Nizhny venu d'une galaxie très, très lointaine ?

Ou bien, vous êtes Murcie, et vous êtes face à la jeunesse anversoise, avec une victoire menant à un adversaire comme Bamberg ou Jérusalem en quarts de finale ?

Ou bien, vous êtes Bologne et vous devez affronter un de vos compatriotes en quarts de finale - nous avons appris par le passé par Besiktas (et Karsiyaka) et Tenerife (et Murcia) que ces duels sont sans pitié dans les Playoffs, les équipes n'ont aucun secret l'une pour l'autre. Ceci livre 80 minutes de duel comme les banjos dans Deliverance.

.

Vous voyez ce que je veux dire ? Beaucoup de choses dépendront du tirage au sort après la saison régulière. Mais il est difficile d'imaginer que deux équipes du même groupe (AEK et Hapoel) se retrouveront en finale. Et pourtant, vous ne seriez pas surpris si l'AEK, Hapoel, Bamberg et Anvers réalisaient de belles séries en postseason et formaient un Final Four constitué d'équipes du même groupe de la saison régulière. C'EST LE CHAOS, JE VOUS LE DIS, LE CHAOS MES AMIS.

Vous voyez ce qui arrive quand je dois trop réfléchir ? Le verrouillage des majuscules se produit. Voilà ce qui arrive.

 

Oostende "ressent la guérison"

En parlant de Caps Lock, probablement que l'équipe la plus en forme du moment N'EST PAS MÊME DANS LE TRAIN DES PLAYOFFS ACTUELLEMENT ! C'est Filou Oostende, qui a finalement trouvé la bonne carburation comme Dario Gjergja l'avait souhaité dès le premier jour, et les éternels champions de Belgique traduisent enfin leur succès national sur la scène européenne.

Les hommes de Gjergja sont sur une série de quatre victoires en quatre matches. Non seulement ils se sont imposés à Strasbourg, Patras et Klaipeda, plus une fois à domicile contre Bologne, mais Ostende l'a fait avec une écart combiné de 10 points :

  • 61-64 v SIG Strasbourg
  • 84-88 v Promitheas Patras
  • 77-76 v Segafredo Virtus Bologna
  • 77-79 v Neptunas Klaipeda

Ils ont démarré la saison en douceur (1-5). Mais dans une ville qui a abrité le grand Marvin Gaye pendant une brève période dans les années 1980, il n'est pas étonnant qu'ils aient eu ce sentiment (they got that feeling)... et qu'ils guérissent maintenant (and are now healing)... se sentent si bien (making themselves feel so fine).

 

"Less is more", pour Avellino

Voici une vidéo de Patric Young pour vous mettre dans l'ambiance, parce que je vais faire Caps Lock le reste du chemin avec Avellino :

View this post on Instagram

⛔ @PatricYoung4’s celebration tho... 😤 #BasketballCL

A post shared by Basketball Champions League (@basketballcl) on

SIDIGAS AVELLINO EST SUR UNE SÉRIE DE SIX VICTOIRES TOUTES COMPÉTITIONS CONFONDUES, DONT CINQ CONSÉCUTIVES DEPUIS QU'ILS ONT PERDU NORRIS COLE, LEUR MVP DE LA SAISON. MAIS PARFOIS, UNE ROTATION RACCOURCIE À SEPT OU HUIT JOUEURS PERMET AUX AUTRES JOUEURS DE SE RAPPROCHER, ET DE BATTRE DES JOUEURS COMME CEUX DE MILANO AU NIVEAU NATIONAL OU ANWILL SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE.

ILS DISENT "IN BOCCA AL LUPO" EN ITALIE QUAND ILS VOUS SOUHAITENT BONNE CHANCE, C'EST-À-DIRE LITTÉRALEMENT "DANS LA BOUCHE DU LOUP" ET LES JOUEURS D'AVELLINO, SURNOMMÉ LES LOUPS, APPRÉCIENT LE DICTON, MANGENT TOUT CE QUI EST JETÉ DANS LEUR BOCCA ET ONT FAIM DE PLUS DE SUCCÈS.

Assez de majuscules pour aujourd'hui, promis. A bocca al lupo, Avellino. In bocca al lupo.

 

L'équipe de la semaine

Plutôt que de simplement choisir le type de cinq All-Star, permettez-moi de choisir une équipe réelle comme l'équipe de la semaine. Cette fois-ci, c'est Nanterre 92, qui a égalé un record dans l'histoire de la compétition !

L'équipe française a explosé les compteurs pour remporter une victoire de 46 points contre Opava lors de la 8ème journée, ce qui était difficile à lire, honnêtement, parce qu'ils étaient très motivés pour rattraper leur défaite du match aller à Opava, et à cause de la différence évidente dans le classement entre les deux.

Mais, pour qu'ils aillent égaler la marge record de 47 points contre Telekom Baskets Bonn cette semaine.... Mec. Ils ont égalé la performance record de Tenerife, à Capo d'Orlando au début de 2018.

View this post on Instagram

Unselfish basketball by @Nanterre_92basket 🤩 #BasketballCL

A post shared by Basketball Champions League (@basketballcl) on

 

Et pour en revenir à notre point de départ, sur la difficulté à prévoir la suite de la Basketball Champions League, veuillez noter que cette équipe de Nanterre qui a remporté ses deux derniers matchs à domicile par un écart combiné de 93 points ( !!!!) occupe actuellement la cinquième place de son groupe.

Et pourrait rater une place de Playoffs. C'est une compétition folle. C'est pour ça que je l'aime tant !

 

Les chroniqueurs de la Basketball Champions League écrivent sur un large éventail de sujets relatifs au basket qui les intéressent. Les opinions qu'ils expriment sont les leurs et ne reflètent en aucun cas celles de la FIBA ou de la Basketball Champions League.

La Basketball Champions League n'assume aucune responsabilité et ne donne aucune garantie, ou représentation, implicite ou autre, pour le contenu ou l'exactitude du contenu et de l'opinion exprimée dans l'article ci-dessus.

Igor Curkovic

Igor Curkovic

Igor Curkovic is Basketball Champions League's writer and editor since day one of the competition, specializing in Live Blog coverage of the games and sorting out the teams on Mondays, in the Power Rankings. When he's not watching basketball, he's commentating Croatian Second Division soccer games for TV.