09 octobre, 2018
05 mai, 2019
01/02/2019
Tough Calls
to read

Coups de sifflet - Semaine 13

MIES (Suisse) - Chaque semaine, des experts analysent les matchs. Afin d'améliorer la compréhension des décisions des arbitres et d'accroître la transparence envers nos fans, nous publions certains de ces "coups de sifflet", accompagnés d'une explication.

Veuillez trouver ci-dessous les "coups de sifflet" de cette semaine :

Coup de sifflet 1: Telekom Baskets Bonn v UNET Holon - Verticalité

Le n°6 bleu coupe dans la raquette et reçoit une passe. Lorsqu'il se rend au panier, il y a un contact entre le n°6 bleu et le défenseur n°7 blanc, et les deux joueurs se retrouvent au sol. Lorsque le n°6 bleu saute avec le ballon, le n°6 blanc est déjà en position et saute droit dans son cylindre. Le seul contact est initié par le bras gauche du n°6 bleu, mais il est également légal et donc aucun contact illégal n'a lieu et "aucun coup de sifflet" est la bonne décision.

Le joueur qui a le ballon a le droit d'atterrir à un autre endroit sur le terrain à condition que le lieu de réception et le chemin direct entre le lieu d'impulsion et le lieu de réception ne soient pas déjà occupés par un ou plusieurs adversaires au moment de l'impulsion. Si un joueur a décollé et a atterri mais que son élan l'amène à contacter un adversaire qui a pris une position défensive légale au-delà du point de réception, le joueur qui saute est responsable de ce contact.

Résultat : Décision correcte des arbitres.

 

Coup de sifflet 2: Lietkabelis v AEK - Acte de tir

En situation de rebond, le n°8 noir réussit à attraper la balle et, lorsqu'il est en l'air, fait immédiatement une tentative de tir et est touché par le n°11 blanc. L'arbitre siffle la faute et indique que la faute n'était pas dans l'acte de tirer et le match reprendra par la remise en jeu de l'équipe noire sur la ligne de fond. Après cela, l'autre arbitre communique avec l'arbitre ayant sifflée et la décision est changée en "faute sur le tir".

Un tir dans le champ ou un lancer-franc se produit lorsque le ballon est tenu dans la(les) main(s) d'un joueur et est ensuite projeté en l'air en direction du panier de l'adversaire.

À la vidéo, on observe que la faute est commise pendant l'acte de tir et 2 lancers-francs doivent être accordés au n°8 noir.

Résultat : Décision correcte des arbitres (à la fin).

 

Coup de sifflet 3: Anwil v Banvit - Marcher

Le n°7 blanc dribble et pénètre vers le panier. Lorsqu'il ramasse le ballon, son pied droit touche le sol et le pied suivant qui touche le sol est à nouveau le pied droit (hop). Un joueur ne peut pas toucher le sol deux fois consécutivement avec le même pied, ou les deux pieds, après avoir terminé son dribble ou avoir pris le contrôle du ballon, et une infraction de marcher doit être signalée.

Résultat : Décision correcte des arbitres.

 

Coup de sifflet 4: Promitheas Patras v Neptunas Klaipeda - Faute technique

 

En situation de rebond, le n°45 bleu et le n°14 blanc se battent pour le gain de la balle. La balle est appelée hors-limites et une remise en touche est accordée à l'équipe bleue. L'entraîneur de l'équipe blanche court alors sur le terrain en direction de l'arbitre. Une faute technique est infligée à l'entraîneur de l'équipe blanche.

À la vidéo, il est visible que le n°14 blanc est le dernier joueur qui touche (jambe gauche) la balle avant qu'elle ne sorte de sa limite. De même, l'action de l'entraîneur répond aux critères d'une faute technique en communiquant de façon irrespectueuse avec les officiels et en entrant sur le terrain.

Résultat : Décision correcte des arbitres.

 

Coup de sifflet 5: Iberostar Tenerife v Opava - Écran illégal

Le n°11 jaune fait un écran sur le défenseur n°23 bleu dans la peinture. Le n°23 bleu n'est pas arrêté lorsque le contact se produit et se déplace vers sa droite depuis le milieu de la raquette vers la ligne de touche, et une faute doit être sifflée à l'encontre du n°11 jaune. Si l'adversaire est en mouvement, les éléments de temps et de distance s'appliquent. L'écran doit laisser suffisamment d'espace pour que le joueur sur qui l'écran est réalisé puisse éviter l'écran en s'arrêtant ou en changeant de direction.

Résultat : Décision correcte des arbitres.