09 octobre, 2018
05 mai, 2019
10/05/2019
Long Read
to read

Kevin Punter, l'homme qui règne sur la Basketball Champions League

ANVERS (Belgique) - Environ 2 000 tirs par jour. C'est ce qu'il a fallu pour que Kevin Punter de Segafredo Virtus Bologna devienne l'arme la plus meurtrière de l'histoire de la Basketball Champions League.

C'est fou de l'imaginer de nos jours, mais il fut un temps où le tir de Punter n'était pas si fiable, pas du tout. À l'époque où il était avec les Tennessee Volunteers, Kevin a suivi les conseils de son entraîneur Rick Barnes, développant une culture qui est toujours là pour les Volunteers, tandis que Punter est ici, remportant des trophées de l'autre côté de l'Atlantique.

"Je lui ai parlé de son shoot. J'ai dit : "Tu dois bien faire les choses." Et il m'a dit : "Je ferai tout ce que j'ai à faire. Il tirait littéralement 2 000 fois par jour. Il partait du point zéro. Il était parfois frustré, mais je lui ai dit : " Je t'avais dit que ce ne serait pas facile. Ça ne peut pas arriver si tu ne le fais pas. Et c'est ce qu'il a fait", a déclaré coach Barnes à USA Today en janvier dernier.

C'était de bon augure, car Punter allait devenir le premier homme à remporter deux fois consécutivement la Basketball Champions League, ce qui ne l'empêchait pas d'aller de l'avant.

 

"Je suis vraiment sans voix, mec, pour être honnête avec toi. Juste sans voix. J'étais ému avant le match, parce que je sais à quel point nous avons tous travaillé dur pour arriver jusqu'ici. Et puis arriver ici, et vraiment le gagner.... C'est simplement spécial", a déclaré le MVP du Final Four.

Punter a conquis la Basketball Champions League. Il est le meilleur marqueur de l'histoire de la ligue, le meilleur marqueur de l'histoire des Play-Offs, le meilleur marqueur de l'histoire des Final Four et le meilleur marqueur de l'histoire des Finales. Mais, il semble que ce titre avec Bologne signifiait juste un peu plus pour lui que celui avec l'AEK.

"Je suis arrivé à l'AEK au milieu de la saison, et cette année, j'étais ici depuis le mois d'août, et nous avons vécu beaucoup de choses ensemble. Beaucoup de hauts et de bas, beaucoup de gens dans les médias qui doutaient de nous. Et nous sommes restés soudés, nous avons eu un changement d'entraîneur et à ce moment-là, beaucoup de choses qui se passaient. Je remercie ces types dans les vestiaires d'être restés ensemble, ça n'a pas toujours été parfait. C'est pour ça que j'étais si ému, parce que n