17 octobre, 2023
05 mai, 2024
05/03/2024
Long Read
lire

Power Ranking : Saison 8, Volume 8

MIES (Suisse) - La saison 8 de la Basketball Champions League est à mi-parcours du Round of 16, nous nous dirigeons donc vers l'étape la plus cruciale de la saison. Il est temps de mettre à jour le Power Ranking !

Nous essayons de classer les 16 équipes en fonction de leurs performances globales, et pas seulement de leurs résultats en BCL. Cela signifie que les résultats dans leur ligue nationale sont également pris en compte, car vous vous sentirez mieux avec une équipe qui a gagné 10 matchs d'affilée au total, qu'avec une équipe qui a gagné deux matchs de BCL, mais qui a perdu huit matchs dans son championnat national.

Vous pouvez consulter les éditions précédentes des Power Rankings ici : Volume 1 Volume 2 | Volume 3 | Volume 4 | Volume 5 | Volume 6 | Volume 7.

#16 AEK BETSSON BC (=)

Bilan en BCL : 5-4
Bilan en championnat national : 8-11

Vous avez entendu parler du mois de janvier sobre. Découvrez maintenant le mois de février sobre, également connu sous le nom de mois au cours duquel l'AEK BETSSON BC a enregistré un bilan de 0-4 toutes compétitions confondues, plus une autre défaite à la fin du mois de janvier, soit une série de cinq défaites consécutives. Grâce à Dieu, le mois de mars n'est pas sobre. L'AEK a mis fin à cette série de défaites en s'imposant 94-85 face au PAOK Mateco sur la route à Thessalonique. Mais le fossé est encore trop grand pour ne pas être coincé à la 16ème place ici.

#15 SIG Strasbourg (-1)

Bilan en BCL : 4-5
Bilan en championnat national : 12-12

Cette chanson est apparue il y a 14 ans déjà. Je n'ai aucune idée de ce qu'ils chantent, je ne pense pas avoir pris la peine de l'écouter du début à la fin, mais je l'utilise toujours pour les équipes qui sont à 50% de victoires dans leur saison, parce que le terme seuil de rentabilité signifie "le niveau de production auquel les revenus totaux sont égaux aux dépenses totales". Autrement dit, les victoires (revenus) et les défaites (dépenses) sont au même niveau. Eh bien, la SIG Strasbourg est en train d'atteindre son seuil de rentabilité.
(Je viens de vérifier les paroles, et la chanson commence par "I'm still alive but I'm barely breathing", ce qui résume mieux que je ne pourrais jamais le faire la campagne de Strasbourg lors du Round of 16).

 

#14 Peristeri bwin (-2)

Bilan en BCL : 5-6
Bilan en championnat national : 12-7

Le début de l'année 2024 a été poussif pour Peristeri bwin, en particulier en BCL, mais encore une fois, ils ont gagné tous les matches qu'ils étaient censés gagner, et ont perdu contre le Panathinaikos, l'Hapoel Bank Yahav Jerusalem, Lenovo Tenerife, Pinar Karsiyaka et Olympiacos, à deux reprises. En théorie, ils ne perdent donc pas contre des adversaires de moindre importance. Mais à ce stade de la saison, les défaites honorables ne comptent pas, c'est pourquoi ils sont en 14ème position cette semaine.

#13 Galatasaray EKMAS (=)

Bilan en BCL : 5-6
Bilan en championnat national : 10-11

Klemen Prepelic est fou, c'est tout. Des sorties sublimes en équipe nationale en février et un retour en club encore meilleur ce week-end. Il suffit de donner le ballon à Klemen et de s'écarter de son chemin, voilà le plan pour que Galatasaray obtienne sa première victoire au Round of 16 et reste en course pour les quarts de finale. Sérieusement, 30 et 9 dans un match de qualification ? Vous savez à quel point c'est fou ! Par ailleurs, la Belgique a battu l'Espagne 58-53. En fait, Prepelic a produit presque le même nombre de points pour la Slovénie à lui tout seul.

 

#12 JDA Bourgogne Dijon (-5)

Bilan en BCL : 6-3
Bilan en championnat national : 11-13

Dijon est à 1-2 au Round of 16, donc toujours en lice. Cependant, leurs deux défaites ont eu lieu à domicile, ce qui signifie qu'ils doivent surmonter ce déficit tout en préparant leurs valises, car ils seront souvent en déplacement au mois de mars. Leurs visites consécutives en Allemagne détermineront certainement leur sort et il est difficile d'imaginer comment ils pourront rester en vie s'ils ne remportent pas les deux matchs à Ludwigsburg et Bonn.

#11 Hapoel Holon (-3)

Bilan en BCL : 6-6
Bilan en championnat national : 8-6

Pour un mois aussi court, il a été très chargé. L'Hapoel Holon a disputé un total de sept matches en février, n'en gagnant que trois. L'équipe a perdu contre le Promitheas Patras en BCL, ce qui met en péril sa place en quarts de finale. Les marges d'erreur sont si minces ici qu'une seule défaite les exclut du Top 10 du classement. Un point positif pour eux : ils ont la possibilité de balayer l'AEK cette semaine, ce qui pourrait potentiellement éliminer la Reine de la bataille pour les deux premières places du groupe.

#10 Cholet Basket (-4)

Bilan en BCL : 6-6
Bilan en championnat national : 12-12

Tout le monde aime Tidjane Salaün et Cholet, semble-t-il. Tofas Bursa vient en ville, et si Cholet peut effacer le déficit de 13 points du premier match, il grimpera à coup sûr dans le classement. Les trois clubs français sont côte à côte au classement de la Ligue française, mais d'une manière ou d'une autre, Cholet semble être le plus dangereux d'entre eux.

#9 Pinar Karsiyaka (+6)

Bilan en BCL : 6-6
Bilan en championnat national : 14-7

En voilà une pour vous. Bien sûr, Vernon Carey Jr est excitant. Bien sûr, Kenan Sipahi est le cerveau de l'opération. Bien sûr, Errick McCollum peut scorer plus de 20 points n'importe quand. Bien sûr, Darrun Hilliard est l'un des meilleurs joueurs polyvalents de la BCL. Sûr. Sûr ! SÛR ! Cependant, je le soutiendrai coûte que coûte : Vitto Brown est le joueur le plus important de Pinar Karsiyaka. Poursuivez si vous n'êtes pas d'accord.

 

#8 Tofas Bursa (+2)

Bilan en BCL : 6-6
Bilan en championnat national : 9-12

Hey maintenant. A quel point Austin Wiley est solide ? Cet homme est une machine à double-double, c'est un trésor pour vos ambitions en BCL Fantasy, et c'est un véritable candidat au titre de MVP. Genre, un candidat au Top 3 de la course au MVP. Sa performance de 16 points et 15 rebonds contre Fenerbahce Beko le week-end dernier prouve qu'il est en pleine forme après la pause.

#7 Promitheas Patras (+2)

Bilan en BCL : 6-4
Bilan en championnat national : 9-8

Quatre victoires lors des cinq derniers matches, toutes compétitions confondues, avec un match important à venir contre UCAM Murcia. Anthony Cowan et ses amis se sont fixé deux objectifs : (1) battre Murcia, et si (1) est réalisable, (2) essayer d'obtenir une victoire de 10 points pour remporter le match décisif. Un calcul simple, en fait.

#6 MHP RIESEN Ludwigsburg (+5)

Bilan en BCL : 6-5
Bilan en championnat national : 12-7

Josh King nous a parlé. Pour en savoir plus sur l'identité de MHP RIESEN Ludwigsburg, cliquez ici.

#5 Lenovo Tenerife (-2)

Bilan en BCL : 6-3
Bilan en championnat national : 14-9

D'accord, ils ont perdu deux places ici à cause de leur défaite cuisante contre Jérusalem juste avant la pause. Mais d'une manière ou d'une autre, ils se sont améliorés pendant la pause, atteignant une nouvelle demi-finale de la Copa del Rey grâce à une victoire 91-83 sur Unicaja à Malaga, et leur série de cinq victoires en Liga Endesa leur permet de prétendre à l'avantage du terrain en play-offs - comme s'ils étaient sortis de nulle part, en fait. Pour ne rien arranger, les adversaires n'ont plus à se soucier uniquement de Kyle Guy, Marcelinho Huertas, Giorgi Shermadini ou Aaron Doornekamp. Vous devez maintenant ajouter Bruno Fitipaldo à la liste, parce qu'il est devenu fou en Uruguay et qu'il transporte maintenant cet élan dans son club.

 

#4 UCAM Murcia (=)

Bilan en BCL : 8-1
Bilan en championnat national : 14-9

Vous savez qu'il y a deux Inters dans le football ? Eh bien, UCAM Murcia devrait s'appeler Inter Murcia. Howard Sant-Roos a battu les États-Unis avec Cuba, tandis que Rodions Kurucs a rendu Sergio Scariolo et l'Espagne fous lors du retour de Ricky Rubio à la compétition. C'est ça l'Inter Murcia. Il y a tant d'armes internationales dans cette équipe.

#3 Telekom Baskets Bonn (+2)

Bilan en BCL : 6-3
Bilan en championnat national : 14-9

Vous savez ce qui est incroyable ? Cette équipe a remporté la Basketball Champions League la saison dernière. Ils ont changé toute leur équipe. Ils ont changé leur coaching staff. Et pourtant, ils sont en vitesse de croisière, à 3-0 au Round of 16, et ils sont analysés par notre propre Diccon Lloyd-Smeath, qui a osé dire qu'ils passaient sous le radar. Je ne suis pas d'accord, Diccon. Je les mets sur le radar. Le Top 3 de cette semaine dans le Power Rankings, c'est mon radar !

#2 Unicaja (=)

Bilan en BCL : 7-2
Bilan en championnat national : 19-4

Tout ce que vous devez savoir, c'est que plus de la moitié des GM et des directeurs sportifs des équipes du Round of 16 pensent que la saison 8 de la BCL sera peinte en vert et violet. Plus de la moitié d'entre eux pensent qu'Unicaja remportera la BCL cette saison. Plus d'un tiers affirme qu'Unicaja est l'équipe la plus plaisante à regarder. Quoi qu'il en soit, le sondage des GM n'est qu'une preuve supplémentaire qu'Unicaja appartient au peloton de tête de cette compétition.

#1 Hapoel Bank Yahav Jerusalem (=)

Bilan en BCL : 8-1
Bilan en championnat national : 9-7

Avez-vous vraiment besoin d'une explication ? Jusqu'à ce que quelque chose de sensationnel se produise, Levi Randolph reste le leader de la course au MVP, l'Hapoel Bank Yahav Jerusalem reste le leader des Power Rankings, et tous les autres ne sont que des objets dans le rétroviseur. Jérusalem devrait se mettre à la place de Mac Miller et dire "laissons tout cela dans le rétroviseur" pour le reste du chemin, à la manière de Max Verstappen.

*Les Power Rankings sont entièrement subjectifs et ne constituent en aucun cas des systèmes de classements réel et précis. Tous les commentaires sont ceux de l'auteur.

Igor Curkovic

Igor Curkovic

Igor Curkovic is a Basketball Champions League writer and editor since day one of the competition, specializing in Power Rankings and his Takeaways on Gamedays. When he's not covering basketball, he's probably watching a Hajduk Split game somewhere.