05 octobre, 2021
15 mai, 2022
05/11/2021
Tough Calls
to read

Coups de sifflet - Journée 5

MIES (Suisse) - Chaque semaine, des experts analysent les matchs. Afin d'améliorer la compréhension des décisions des arbitres et d'augmenter la transparence envers nos fans, nous publions certains de ces "coups de sifflet", accompagnés d'une explication.

Vous trouverez ci-dessous les "coups de sifflet" de cette semaine :

Coup de sifflet 1 : Unicaja v JDA Dijon - Marcher

Le 83 vert reçoit le ballon près de la ligne des 3-points et dribble dos au cercle en se rapprochant du panier. Lorsqu'il arrive au poste bas, il termine son dribble et se retourne, réussit un lay-up et le ballon entre dans le panier. Cependant, l'arbitre signale un marcher.

Art. 25.1.2 Un pivot est le mouvement légal par lequel un joueur qui tient un ballon vivant sur l'aire de jeu fait un ou plusieurs pas dans n'importe quelle direction avec le même pied tandis que l'autre pied, appelé pied de pivot, est maintenu à son point de contact avec le sol.

Art. 25.2.1 Un joueur qui attrape le ballon (...) à la fin d'un dribble peut faire deux pas pour s'arrêter, passer ou tirer le ballon.

Le premier pas a lieu lorsqu'un pied ou les deux pieds touchent le sol après avoir pris le contrôle du ballon.

Verdict : Décision correcte des arbitres. Le 83 vert termine son dribble en attrapant le ballon avec son pied gauche au sol (étape 0) et son pied droit en l'air. Ensuite, il pose son pied droit au sol, qui devient ainsi son pied pivot. Pour se retourner, il lève son pied de pivot et le pose à nouveau au sol avant de lâcher le ballon. Il s'agit d'une violation de déplacement pour ne pas avoir gardé le pied de pivot à son point de contact avec le sol. Le panier est annulé et l'équipe blanche bénéficie d'une remise en jeu depuis la prolongation de la ligne de lancer franc.

 

Coup de sifflet 2 : Lavrio Megabolt v Nizhny Novgorod - Marcher

Le 19 noir termine son dribble en étant défendu par le 26 jaune. Il passe le ballon à son coéquipier le 32 noir, qui commence un dribble vers le panier adverse. Il commence son action de tir, termine au lay-up et marque. Toutes les actions effectuées par les deux joueurs avec le ballon sont considérées comme légales par les arbitres.

Art. 25.1.2 Un pivot est le mouvement légal par lequel un joueur qui tient un ballon vivant sur l'aire de jeu fait un ou plusieurs pas dans n'importe quelle direction avec le même pied tandis que l'autre pied, appelé pied de pivot, est maintenu à son point de contact avec le sol.

Art. 25.2.1 Un joueur qui attrape le ballon (...) à la fin d'un dribble peut faire deux pas pour s'arrêter, passer ou tirer le ballon.

Le premier pas se produit lorsqu'un pied ou les deux pieds touchent le sol après avoir pris le contrôle du ballon.

Le deuxième pas se produit après le premier pas lorsque l'autre pied touche le sol ou les deux pieds touchent le sol simultanément.

Résultat : Pour la première action, décision incorrecte des arbitres. le 19 noir a terminé son dribble avec les deux pieds sur le sol. Lorsqu'il a levé son pied droit, son pied gauche est devenu son pied de pivot. Le 19 noir a levé son pied de pivot sans le garder à son point de contact avec le sol et a gagné un avantage car il a pu faire face à un coéquipier et trouver une ligne de passe.

Dans la deuxième action, Le 32 noir a terminé son dribble en attrapant le ballon dans ses mains lorsque son pied gauche touchait le sol (étape 0). Le premier pas, après avoir pris le contrôle du ballon, a été lorsque son pied droit a touché le sol, puis il a posé son pied gauche au sol (étape 2), a sauté pour tirer et a relâché le ballon avant que son pied ne revienne sur le sol. Pas de violation.

 

Coup de sifflet 3 : Hereda San Pablo Burgos v EWE Baskets Oldenburg - Faute pendant l'action de tir et Faute technique

Le 12 jaune dribble vers le panier et tente de faire un lay-up. Le 22 noir défend le tir et un contact se produit. Les arbitres considèrent que le mouvement défensif était légal et ne prononcent pas de faute personnelle. Le 12 jaune se plaint alors et reçoit une faute technique.

Art. 33.2 Pendant le jeu, chaque joueur a le droit d'occuper toute position (cylindre) sur l'aire de jeu qui n'est pas déjà occupée par un adversaire. Ce principe protège l'espace au sol qu'il occupe et l'espace au-dessus de lui lorsqu'il saute verticalement dans cet espace.

Le défenseur ne doit pas être pénalisé pour avoir quitté le sol verticalement (dans son cylindre) ou pour avoir les mains et les bras étendus au-dessus de lui dans son propre cylindre.

Art. 36.2.1 Une faute technique est une faute sans contact du joueur de nature comportementale, notamment:

  • Se comporter et/ou communiquer de manière irrespectueuse avec les arbitres, le commissaire, les officiels de table, les adversaires ou les personnes autorisées à s'asseoir sur les bancs des équipes.

VerdictPremièrement,  décision incorrecte de la part des arbitres. Le 12 jaune avait une ouverture vers le panier et le défenseur 22 noir n'a pas sauté verticalement (dans son propre cylindre). Il a sauté vers le 12 jaune, créant un contact illégal qui aurait dû être sifflé comme une faute personnelle et 2 lancers francs auraient dû être accordés au 12 jaune.

Cependant, la réaction du 12 jaune a été excessive, avec des signes ouverts et démonstratifs de désaccord avec la décision de l'arbitre. La décision de prononcer la faute technique était correcte car ce comportement n'est pas autorisé sur le terrain. Un joueur de l'équipe noire doit tenter un lancer franc et le match reprendra par une remise en jeu de l'équipe noire depuis l'endroit le plus proche de celui où se trouvait le ballon au moment de l'arrêt du jeu, c'est-à-dire dans leur zone défensive, et 24 secondes seront remises au chronomètre des tirs.

 

Coup de sifflet 4 : Besiktas Icrypex v Rytas Vilnius - 3 secondes

L'équipe blanche est en attaque. Le ballon arrive au 51 blanc dans le coin, qui passe ensuite le ballon au 3 Blanc dans la raquette. Le 3 blanc dribble et repasse le ballon au 51 blanc. Les arbitres prononcent une violation de 3 secondes.

Art. 26.1.1 Un joueur ne doit pas rester dans la zone restrictive de l'adversaire pendant plus de 3 secondes consécutives lorsque son équipe est en possession d'une balle vivante dans la zone avant et que le chronomètre de jeu est en marche.

Art. 26.1.2 Des tolérances doivent être accordées à un joueur qui :

  • Dribble dans la zone réglementée pour shooter après y avoir été présent pendant moins de 3 secondes consécutives.

Verdict : Décision correcte des arbitres. Après avoir essayé de porter un écran, le 3 blanc a plongé vers le panier. Lorsqu'il a reçu le ballon, il se trouvait dans la raquette depuis environ 3 secondes, les arbitres l'ont donc autorisé à dribbler pour voir s'il décidait de shooter. Cependant, le 3 blanc, qui était défendu par 2 défenseurs, a décidé de passer le ballon au 51 blanc. Une tolérance doit être faite uniquement si le joueur dribble pour tirer et non pour passer. L'équipe blanche a obtenu un avantage du fait que le 3 blanc est resté plus de 3 secondes dans la zone restrictive de l'adversaire et a été défendu par 2 adversaires. L'avantage était l'espace libre créé pour le 51 blanc sous le panier des adversaires. L'équipe noire se verra accorder une remise en jeu depuis l'endroit le plus proche de l'infraction.