05 octobre, 2021
15 mai, 2022
29/10/2021
Tough Calls
to read

Coups de sifflet - Journée 4

MIES (Suisse) - Chaque semaine, des experts analysent les matchs. Afin d'améliorer la compréhension des décisions des arbitres et d'augmenter la transparence envers nos fans, nous publions certains de ces "coups de sifflet", accompagnés d'une explication.

Vous trouverez ci-dessous les "coups de sifflet" de cette semaine :

Coup de sifflet 1 : SIG Strasbourg v Tofas Bursa - Simulation de faute

Le 12 bleu se dirige vers le panier lorsque le 11 blanc se place devant lui. Il y a un contact et l'arbitre inflige une faute technique au 11 blanc pour simulation de faute car l'équipe blanche avait déjà reçu un avertissement, plus tôt dans le match, pour cette même action.

Article 33.16 La simulation est une action par laquelle un joueur simule qu'il a été victime d'une faute ou fait des mouvements théâtraux et exagérés afin de créer l'impression d'avoir été victime d'une faute et donc d'obtenir un avantage.

Verdict : Décision correcte des arbitres. Le 12 bleu n'a pas effectué de passage en force sur le 11 blanc, qui a juste fait du flopping pour simuler une faute. L'équipe bleue se verra accorder un lancer franc, suivi d'une remise en jeu de l'équipe bleue depuis l'endroit le plus proche de celui où se trouvait le ballon lorsque le jeu a été arrêté. L'horloge de tir sera réinitialisée à 14 secondes car seulement 6 secondes étaient affichées sur celle-ci lorsque l'équipe défensive a été sanctionnée de la faute technique.

 

Coup de sifflet 2 : Arged BM Stal Ostrow Wielkopolski v Hapoel Bank Yahav Jerusalem - Marcher

L'équipe noire est en attaque lorsque le ballon touche le pied du 11 noir et devient perdu. Le 2 jaune et le 32 noir se battent pour obtenir le contrôle du ballon. Le 2 jaune touche le ballon puis se relève pour commencer son dribble. L'arbitre annonce un marcher.

Art. 25.2.2 Il y a violation si le joueur tente de se lever tout en tenant la balle.

Résultat : Décision incorrecte de la part des arbitres. Le 2 jaune s'est levé sans tenir le ballon. Il s'est levé en touchant le ballon et a ensuite tenu le ballon pour commencer un dribble.

 

Coup de sifflet 3 : ERA Nymburk v Igokea - Contact personnel

Lors d'une situation de rebond, le 77 blanc crée un contact avec le visage du 12 bleu. L'arbitre annonce une faute personnelle mais ne sait pas si cette faute doit être transformée en faute antisportive.

Article 37.1.1 Une faute antisportive est une faute de contact avec un joueur qui, selon le jugement de l'arbitre, est:

  • Un contact avec un adversaire et non une tentative légitime de jouer directement la balle dans l'esprit et l'intention des règles.
  • Un contact excessif et dur causé par un joueur dans un effort pour jouer la balle ou un adversaire.

F3.3 Les situations de jeu suivantes peuvent être examinées à tout moment du match :

  • Si une faute personnelle, antisportive ou disqualifiante répondait aux critères d'une telle faute ou doit être surclassée ou déclassée ou doit être considérée comme une faute technique.

Verdict : Décision correcte des arbitres. Le contact du 77 blanc ne peut pas être considéré comme une faute antisportive car il ne s'agissait pas d'un contact dur excessif ou d'un contact ne tentant pas légitimement de jouer directement le ballon selon l'intention et l'esprit des règles. Il s'agissait d'un contact illégal créé lors d'une action normale de basket-ball. Tous les contacts au visage ne sont pas considérés comme des fautes antisportives.

 

Coup de sifflet 4 : Pinar Karsiyaka v BAXI Manresa - Simulation de faute

Le 33 rouge 33 tente un tir à 3-points dans le coin tandis que le 3 blanc saute pour essayer de contrer le tir. Le 33 rouge tombe au sol et l'arbitre signale une faute personnelle à l'encontre du 3 blanc, accordant un panier et un lancer franc au 33 rouge.

Article 33.3 L'attaquant ne doit pas causer de contact avec le défenseur dans une position défensive légale:

  • Écartant ses jambes ou ses bras pour provoquer un contact pendant ou immédiatement après un tir.

Article 33.16 La simulation est une action d'un joueur qui simule qu'il a été victime d'une faute ou qui fait des mouvements théâtraux et exagérés afin de créer l'impression d'avoir été victime d'une faute et donc d'obtenir un avantage.

Verdict : Mauvaise décision des arbitres. Le 3 blanc n'envahit jamais le cylindre du shooteur. C'est le shooteur, le 33 rouge, qui crée le contact en écartant sa jambe droite en dehors de son cylindre. Cependant, ce contact illégal ne désavantage pas le 3 blanc, il ne sera donc pas appelé comme une faute personnelle. Le 3 rouge se laisse alors tomber au sol afin de simuler une faute. L'arbitre doit donner un avertissement, en montrant deux fois le signal "lever le bras inférieur" au 3 rouge pour avoir simulé la faute. Lorsque le jeu est arrêté et que le ballon est mort, l'avertissement est également communiqué à l'entraîneur principal de l'équipe rouge et s'applique à tout membre de son équipe pour une action similaire pour la durée restante du jeu.

 

Coup de sifflet 5 : Pinar Karsiyaka v BAXI Manresa - Charge

Le 21 blanc reçoit le ballon en étant défendu par le 2 rouge. Il commence à dribbler vers le panier de l'adversaire. Il y a un contact entre le 21 blanc et le 9 bleu et l'arbitre annonce une faute offensive pour charge.

Article 25.1 Pour commencer un dribble, le pied de pivot ne peut être levé avant que le ballon ne soit lâché de la ou des mains.

Article 33.3 Un défenseur a établi une position initiale défensive lorsque :

  • Il fait face à un adversaire,
  • Il a les deux pieds au sol.

Article 33.4 Lorsqu'il juge une situation de charge/blocage impliquant un joueur avec le ballon, l'arbitre doit utiliser les principes suivants:

  • Le défenseur doit établir une position initiale défensive légale en faisant face au joueur avec le ballon et en ayant les deux pieds au sol.
  • Le défenseur peut rester immobile, sauter verticalement, se déplacer latéralement ou en arrière afin de maintenir la position initiale défensive légale.
  • Le contact doit avoir lieu sur le torse, auquel cas le défenseur sera considéré comme ayant été à l'endroit du contact en premier.

Verdict : Première décision incorrecte de la part des arbitres. Le 21 blanc a commis un marcher, car il a levé son pied de pivot (pied gauche) avant de lâcher le ballon pour commencer son dribble. Concernant la situation de contact, décision correcte des arbitres. Le 19 bleu avait établi une position initiale légale et le contact s'est produit sur son torse. Faute offensive pour charge. Le ballon sera attribué à l'équipe bleue pour une remise en jeu depuis l'endroit le plus proche de celui où la faute a été commise.