05 octobre, 2021
15 mai, 2022
15/10/2021
Tough Calls
to read

Coups de sifflet - Journée 2

MIES (Suisse) - Chaque semaine, des experts analysent les matchs. Afin d'améliorer la compréhension des décisions des arbitres et d'augmenter la transparence envers nos fans, nous publions certains de ces "coups de sifflet", accompagnés d'une explication.

Vous trouverez ci-dessous les "coups de sifflet" de cette semaine :

Coup de sifflet 1 : Lenovo Tenerife vs Banco di Sardegna Sassari - Faute antisportive

Après un changement défensif, le 6 jaune est défendu par le 9 bleu, qui tend son bras en dehors de son cylindre et crée un contact avec le 6 jaune. L'arbitre annonce une faute personnelle au 9 bleu. Les arbitres ne savent pas si la faute du 9 bleu était une faute antisportive.

Article 37.1.1 Une faute antisportive est une faute de contact avec un joueur qui, de l'avis de l'arbitre, est :
Un contact avec un adversaire et non une tentative légitime de jouer directement le ballon dans l'esprit et l'intention des règles.

F.3.3 Les situations de jeu suivantes peuvent être examinées à tout moment du match :
Si une faute personnelle, antisportive ou disqualifiante répondait aux critères d'une telle faute ou doit être surclassée ou déclassée ou doit être considérée comme une faute technique.

Résultat : Décision correcte des arbitres. Le contact créé par le 9 bleu était illégal et la conséquence d'un mouvement normal de basket-ball, créé en tendant le bras pour essayer de jouer le ballon. 

 

Coup de sifflet 2 : Hapoel Bank Yahav Jerusalem vs BAXI Manresa - Situations spéciales

Le 55 blanc dribble vers le panier. L'arbitre annonce une faute personnelle du le 4 noir (4ème faute d'équipe dans le quart-temps). Une seconde plus tard, le 4 noir attrape le 55 blanc par le bras et le même arbitre annonce une faute antisportive au 4 noir. Après une brève conversation entre les trois arbitres, ils décident de maintenir cette décision.

Article 42.1 Dans la même période lorsque le chronomètre est arrêté qui suit une infraction, des situations particulières peuvent survenir lorsque des infractions supplémentaires sont commises.

Interprétation 42-3 B1 commet une faute sur A1 pendant le tir. Après la faute, alors que A1 est toujours en train de shooter, B2 commet une faute sur A1. Interprétation : La faute de B2 n'est pas prise en compte, sauf s'il s'agit d'une faute antisportive ou d'une faute disqualifiante.

Article 37.1.1 Une faute antisportive est une faute de contact avec un joueur qui, de l'avis de l'arbitre, est :
Un contact avec un adversaire et non une tentative légitime de jouer directement le ballon dans l'esprit et l'intention des règles.

Article 42.2.1 Toutes les fautes doivent être imputées et toutes les pénalités identifiées.

Article 42.2.2 L'ordre dans lequel toutes les infractions ont été commises sera déterminé.

Article 42.2.5 Le droit à la possession de la balle dans le cadre de la dernière pénalité à administrer annule tout droit antérieur à la possession de la balle.

Résultat : Décision correcte des arbitres. Tout d'abord, il y a eu une faute personnelle du 4 noir avant l'acte de tir. La pénalité pour cette faute (4ème faute d'équipe dans le quart-temps) est une remise en jeu pour l'équipe blanche. Ensuite, il y a un autre contact créé par le 4 noir sur le même adversaire une fois le chronomètre arrêté, qui a été correctement sifflée comme une faute antisportive car ce deuxième contact n'était pas une tentative légitime de jouer directement le ballon dans l'esprit et l'intention des règles (une faute antisportive ne peut pas être ignorée). La pénalité pour cette faute antisportive est de 2 lancers francs pour le 55 blanc et la possession du ballon pour une remise en jeu de l'équipe blanche dans leur zone d'attaque et avec 14 secondes sur le chronomètre des tirs. Cette remise en jeu annule le droit à la possession du ballon de la première faute. 

 

Coup de sifflet 3 : Pinar Karsiyaka vs Arged BM Stal Ostrow Wielkopolski - Usage illégal des bras

Le 8 blanc est en train de dribbler. Après un changement défensif, le 77 bleu tend son bras en essayant d'attraper le ballon. Les arbitres ne signalent aucune faute. Le jeu continue et l'arbitre annonce une faute technique à l'entraîneur principal de l'équipe blanche pour ses plaintes.

Article 32.1.1 Une faute est une infraction aux règles concernant un contact personnel illégal avec un adversaire et/ou un comportement antisportif.

Résultat : Décision incorrecte des arbitres. Le 77 bleu a étendu son bras en dehors de son cylindre mais n'a pas créé de contact. Le contact illégal a été créé par le 8 blanc, qui a utilisé son bras droit pour éloigner son défenseur. Une faute de contrôle d'équipe aurait dû être appelée.

  

Coup de sifflet 4 : Tofas Bursa vs Kalev/Cramo - Contact personnel

L'équipe blanche obtient le contrôle de la balle et le 5 blanc part en transition. Le 4 bleu crée un contact et l'arbitre siffle une faute défensive.

Article 47.3 Lorsqu'ils décident d'un contact personnel ou d'une violation, les arbitres doivent, dans chaque cas, tenir compte des principes fondamentaux suivants et les pondérer :

  • Cohérence dans l'application de l'avantage/désavantage. Les arbitres ne doivent pas chercher à interrompre inutilement le déroulement du jeu afin de sanctionner un contact personnel fortuit qui ne donne pas d'avantage au joueur responsable et ne désavantage pas son adversaire.

Résultat : Décision incorrecte de la part des arbitres. En ce qui concerne la connaissance du basket-ball et le principe de l'avantage/désavantage, le contact créé par le 4 bleu n'a aucun effet sur la liberté de mouvement du dribbleur. La vitesse, l'équilibre ou la rapidité. La position de l'arbitre qui a signalé la faute ne lui a pas permis d'avoir une vision et une compréhension complètes du jeu.