05 octobre, 2021
15 mai, 2022
12/01/2022
Game Report
lire

Strasbourg poursuit l'aventure : Le PAOK tombe après avoir manqué des lancers francs pour la victoire

THESSALONIQUE (Grèce) - Il n'y a pas plus serré que cela. Le PAOK mateco avait trois lancers francs à -2, avec une chance de remporter le match et de renvoyer la série de Play-In en France. Au lieu de cela, David DiLeo a manqué deux tirs, le temps a expiré et la SIG Strasbourg a remporté le match 80-79 et s'est qualifiée pour les huitièmes de finale (Round of 16).

Le moment clé : Le PAOK avait une petite avance de cinq points au début du quatrième quart-temps, mais cette avance s'est envolée après une masterclass de John Roberson. Le meneur a réussi trois paniers à trois-points dans le quatrième quart-temps, puis trois lancers francs, et il a inscrit le panier pour passer devant (80-78) dans la dernière minute.

Le PAOK mateco a préparé un système pour David DiLeo, qui a raté le premier tir à trois-points, mais a pris son propre rebond et a provoqué une faute sur une autre tentative à trois-points, à 1,8 seconde de la fin du match.

DiLeo, qui a manqué un total de deux lancers francs sur l'ensemble de la saison 2020-21, et qui a réussi 20 de ses 21 tentatives sur la ligne dans la ligue grecque cette saison, n'a pas pu inscrire le premier, ce qui signifiait que le PAOK avait perdu une chance de gagner le match depuis la ligne.

 

La situation s'est aggravée juste après. Après avoir réussi son deuxième tir, DiLeo a manqué le troisième, et le temps a expiré alors que les équipes se battaient pour le rebond, mettant fin à la saison européenne du PAOK.

Le héros du match : Jarell Eddie a connu une nouvelle grande première mi-temps et a fini meilleur scoreur avec 19 points, mais c'est John Roberson qui a mené l'équipe dans le quatrième quart-temps. Le meneur de jeu a signé son retour de main de maître après avoir manqué le premier match en marquant 14 de ses 16 points dans la dernière période à Thessalonique.

Les stats ne mentent pas : c'est une ligue où cela se joue à rien, et le PAOK a raté sa chance. Ils n'ont tourné qu'à 6 sur 21 derrière la ligne des trois-points et seulement 19 sur 26 sur la ligne des lancers francs, comparé aux 12 sur 29 et 16 sur 20 de SIG sur les mêmes distances respectives.

Le mot de la fin : La SIG Strasbourg a porté un deuxième coup et a délivré le KO en deux matchs. Ils rejoignent désormais Falco Szombathely et Rytas Vilnius dans le groupe L, en attendant le dernier adversaire issu de la série Lenovo Tenerife - Pinar Karsiyaka.

Ils ont déclaré :

"Chapeau au PAOK, ils nous ont rendu la tâche difficile. Le coach nous a dit de rester dans le match, de rester ensemble, et nous avons réussi à le faire. Nous avons été capables de surmonter leur série, leur grande série dans le troisième quart-temps, et nous avons été capables de jouer pour (John) Roberson dans le quatrième quart-temps. Nous avons hâte d'être en huitième de finale, cela a toujours été un objectif pour nous, et nous l'avons atteint pour la deuxième année consécutive. C'est un honneur pour nous, je pense que nous pouvons nous mesurer à n'importe quelle équipe". - DeAndre Lansdowne, SIG Strasbourg

"Je dois donner du crédit au PAOK, je sais très bien à quel point ils ont eu des moments difficiles ces deux derniers mois, malheureusement à cause de la situation de la vie, quelques blessures, des joueurs manquants, mais ils ont montré du cœur." - Lassi Tuovi, entraîneur de la SIG Strasbourg

"On a beaucoup essayé, on a fait de très bons efforts pendant 35 ou 36 minutes. On n'a pas su gérer leur réaction à la fin, même si on a un peu cafouillé, on avait une chance de gagner le match et de forcer le troisième match." - Vlado Jankovic, PAOK mateco