05 octobre, 2021
15 mai, 2022
10/03/2022
Game Report
lire

Akoon-Purcell et Blackshear réalisent leurs records de la saison et mènent Galatasaray à sa première victoire

ISTANBUL (Turquie) - Nous sommes habitués aux exploits d'Akoon-Purcell, Bost, Trimble et Kravish. Cette fois, l'entraîneur Ekrem Memnun a trouvé un héros en la personne de Kerry Blackshear Jr, qui a mené le Galatasaray Nef à sa première victoire en huitième de finale.

Les Turcs menaient de 20 points mais ont dû se contenter d'une victoire 74-71 sur l'Hapoel U-NET Holon. Bien qu'ils aient stoppé l'hémorragie de ce départ à 0-2, les joueurs de Galatasaray Nef n'ont pas pu rattraper l'écart concédé au premier match, ce qui signifie que Holon terminera devant Galatasaray en cas d'égalité.

Le tournant : Cela semblait être une voie à sens unique puisque les hôtes ont mené pendant 36 minutes, mais un 14-0 de Holon dans le troisième quart-temps a rendu les choses intéressantes.

Il y a eu 10 changements de leader au cours des 12 dernières minutes du match, le dernier ayant eu lieu lorsque Melo Trimble a réussi un tir primé pour donner à Galata une courte avance, 67-65.

DeVaughn Akoon-Purcell a marqué quatre points d'affilée pour préserver l'avance, et Kerry Blackshear Jr a réalisé un gros tir longue distance pour porter le score à 74-69 avec un peu plus d'une minute à jouer.

Holon n'a pas réussi à effectuer un autre comeback, mais au moins ils ont protégé leur avance de neuf points acquise à l'issue du premier match.

Les héros du match : Akoon-Purcell a connu une saison régulière impressionnante, mais a eu du mal - du moins selon ses standards - en huitième de finale. Mais après quelques matchs en demi-teinte, il est revenu à son meilleur niveau, dès la première mi-temps.

Il a inscrit 13 de ses 17 points avant la pause, soit plus que lors de ses deux derniers matches en huitièmes de finale (10 et 11 points, respectivement), et Galatasaray a pointé à +17 pendant ses 17 minutes sur le parquet au cours des deux premiers quarts-temps.

L'ailier a été encore plus influent en défense, obtenant 5 interceptions, son record personnel de la saison, pour mener la charge de la partie défensive du terrain.

Là où Akoon-Purcell s'est arrêté, Kerry Blackshear Jr a repris. Le big man a terminé avec 24 points, un record de la saison toutes compétitions confondues pour lui, y compris des tirs importants lorsque Holon a fait sa série et un gros trois-points pour sceller l'affaire.

Les stats ne mentent pas : Galatasaray a réussi 15 tirs à trois-points lors du premier match, mais cela n'a pas suffi pour remporter la victoire en Israël. Cette fois-ci, ils n'ont réussi que 12 de leurs 32 tentatives à trois-points, mais ils ont fait leur part du travail en défense.

Ils ont forcé 19 balles perdues d'Holon, dont 16 provenant d'interceptions de Galatasaray, ce qui leur a permis d'obtenir +5 en points après balles perdues, juste assez pour survivre à ce match.

Le mot de la fin : Galatasaray Nef a finalement réussi à s'imposer, passant à 1-2, mais ne prenant pas le dessus sur Holon, ce qui pourrait être très important s'ils terminent avec le même bilan après six matchs.

Les hommes d'Ekrem Memnun ont un calendrier difficile devant eux, ils affronteront MHP Riesen Ludwigsburg en Allemagne lundi, puis voyageront 450 kilomètres à l'ouest pour leur match contre la JDA Dijon en France mercredi.

Holon est maintenant à 2-2, malgré un autre match solide et de haut vol de Michale Kyser qui a marqué 16 points. Guy Goodes préparera également son équipe pour Ludwigsburg la semaine prochaine, suivie d'un match à domicile contre la JDA Dijon lors de la dernière semaine des huitièmes de finale.

 

Ils ont dit:

"Nous avons creusé un grand trou en début de match et avons dû dépenser beaucoup d'énergie pour revenir dans le match, et nous y sommes arrivés. Malheureusement, nous avons perdu le match, mais je suis fier de mes coéquipiers pour la façon dont ils se sont battus pour revenir." - Rafael Menco, Hapoel U-NET Holon

"Nous avons très mal commencé, très lentement, nous avons laissé Galatasaray jouer son style de jeu, courir, marquer, tirer à trois-points. Nous savions que c'était leur style et nous ne pouvions pas l'arrêter. Il nous a fallu du temps pour comprendre que c'était un nouveau match. Je suis vraiment content de la deuxième mi-temps, nous avons gagné 42-34, et surtout du troisième quart-temps. Mais dans un match où vous avez 19 balles perdues, c'est très difficile de gagner. La seule chose positive de ce match est le différentiel de points." Guy Goodes, entraîneur de l'Hapoel U-NET Holon

"Nous avons gagné, mais nous ne sommes pas heureux. C'est devenu une habitude, nous avons parlé aux joueurs, à chaque match nous commençons de manière agressive, au minimum dix matchs, et ensuite la même chose se produit. Nous n'arrivons pas à le contrôler, nous laissons filer une avance à deux chiffres presque à chaque match, puis nous sommes plus soft. L'autre équipe devient plus dure, on ne peut pas exécuter le jeu, puis on panique. Il s'est passé la même chose en Israël. Le week-end dernier (en Turquie), pareil. Nous devons trouver une solution". - Ekrem Memnun, entraîneur de Galatasaray Nef

"C'était un excellent rebond pour l'énergie, nous venons de jouer ces gars-là il y a deux jours, c'était difficile, mais je pense que nous nous sommes plutôt bien adaptés. Ils étirent vraiment bien le terrain, ils ont beaucoup de gars qui sont là depuis un moment donc ils savent comment jouer les uns avec les autres, c'est pourquoi c'était bien de sortir avec cette victoire." - Kerry Blackshear Jr