08 octobre, 2019
04 octobre, 2020
21/01/2020
David Hein's Champions League Home Grown
lire

Weidemann veut se montrer avec un troisième 'Big B'

Pour encourager le développement d'un plus grand nombre de jeunes talents locaux, la Basketball Champions League requiert que ses équipes inscrivent au moins 5 joueurs formés à domicile sur la feuille de match (si 11 joueurs ou plus sont inscrits, sinon 4 si le roster compte 10 joueurs ou moins). Beaucoup de ces joueurs sont considérés comme des talents de haut niveau dans leurs pays respectifs et j'y jetterai un coup d'œil tout au long de la saison.


BAMBERG (Allemagne) - Nelson Weidemann est très lié aux "Big B" en Allemagne puisqu'il a joué dans les trois meilleurs clubs du pays et il brille dès ses premiers mois avec son troisième B : Brose Bamberg.

Weidemann s'est blessé à la cheville droite et a participé aux neuf premiers matches de la saison régulière de la Basketball Champions League. Mais l'arrière de 20 ans a montré un bon aperçu de son talent apparu à l'Alba Berlin, le Bayern Munich et dorénavant à Bamberg. Weidemann a tourné en moyenne à 2,4 points, 0,4 rebond, 1,0 passe et 0,6 interception en 9,0 minutes dans la BCL, et il a compilé 5,0 points, 0,7 rebond et 1,2 passe dans la BBL allemande.

 

La BCL a impressionné Weidemann, qui admet être un nouvel observateur dans la ligue après qu'Alba et le Bayern aient joué en EuroCup et EuroLeague, respectivement.

"Jouer en BCL est différent parce que je n'ai jamais vraiment regardé le BCL, donc c'est assez intéressant de connaître beaucoup plus d'équipes qu'on ne voit pas habituellement. Je veux dire qu'il y a tellement de bons et de durs joueurs dans le BCL que je ne connaissais même pas avant", a déclaré Weidemann.

 

Il a dit que l'aspect le plus difficile de la BCL est le voyage.

"C'est vraiment la première fois que je dois voyager aussi longtemps et aussi loin pour jouer 40 minutes de basket", a déclaré Weidemann, qui a joué des matchs à l'extérieur à Nymburk, Gaziantep, Riga, Tenerife et Nijni Novgorod.

Rester en dehors des problèmes

Weidemann n'a pas eu besoin de voyager longtemps pour jouer quand il était jeune puisqu'il a grandi dans la capitale allemande, Berlin.

"J'ai commencé à y jouer sur le terrain de streetball au coin de la rue et parce que mon cousin et ma mère étaient toujours des fans de basket", se souvient Weidemann de ses débuts dans le jeu en 2007. "Il y avait aussi la Max Schmeling Halle au coin de la rue où Alba jouait à l'époque, donc j'étais toujours un peu excité par le basket quand Alba jouait à domicile".

Weidemann a grandi dans le quartier de Wedding, dans le quartier de Mitte, l'un des plus pauvres de Berlin, avec pas mal de criminalité. Et le basket l'a aidé à éviter les problèmes.

La route de Nelson Weidemann vers la BCL a commencé à Berlin

"Le basket m'a toujours évité des ennuis dans mon quartier, donc en gros, je n'ai pas remarqué de crime ou des trucs comme ça. Ce n'était pas toujours facile", dit-il.

Weidemann attribue une grande partie de son succès à son cousin Bill Borekambi.

"Il m'a juste inspiré par son éthique du travail. Nous avons passé beaucoup de temps sur ce terrain de streetball où il m'a appris, dès mon plus jeune âge, que je devais toujours travailler dur, quoi qu'il arrive", explique Weidemann à propos de Borekambi, qui joue en deuxième et troisième division allemande depuis plus de dix ans.

Quitter la maison

Weidemann a commencé avec les équipes juniors d'Alba en 2013 et son talent était suffisamment évident pour qu'il joue pour l'Allemagne au Championnat d'Europe FIBA U16 2015. Et il a joué pour l'Alba au niveau U16 de la JBBL. Mais en 2015, il a estimé qu'il était temps de quitter Alba, ce qui signifiait quitter sa famille et son quartier.

"Je voulais simplement m'améliorer et jouer à un niveau plus élevé, et à ce moment-là, Berlin n'était plus la bonne situation pour moi. Et c'était super dur de quitter la maison. Surtout les deux premières semaines. J'étais séparé de mes amis et de ma famille et j'ai un peu sous-estimé cela. Mais en fin de compte, cela m'a rendu plus dur mentalement", a déclaré Weidemann, qui a déménagé à Nuremberg.

Nelson Weidemann est plein d'énergie, que ce soit dans le jeu ou sur le banc

Weidemann n'était pas entièrement sans famille à Nuremberg - situé à presque 400 kilomètres de Berlin. Son cousin Borekambi y était également présent puisqu'il jouait dans le même club de Nuremberg en deuxième division Pro A.

"Il a gardé un œil sur moi. Il s'est assuré que j'allais à l'école, que je mangeais bien et que je travaillais dur tous les jours", a-t-il déclaré.

Le tournant de 2016

L'année 2016 de Weidemann s'est avérée être un véritable tournant. En février, le Bayern l'a invité à participer au tournoi européen U18 ANGT à Belgrade. Bien qu'il ne se soit pas vraiment entraîné avec l'équipe avant, il a signé une moyenne de 17,5 points, 7,5 rebonds, 3,0 passes et 1,3 interceptions.

 

Environ un mois plus tard, il a aidé l'Allemagne à remporter le tournoi bisannuel Albert Schweitzer, un tournoi sur invitation de l'équipe nationale U18 organisé à Mannheim, en Allemagne.

" C'était super, mais on savait qu'on allait jouer la victoire. C'était très spécial et cool, mais pas surprenant pour nous parce que nous avions une excellente équipe ", se rappelle Weidemann, de l'Allemagne, qui a remporté l'événement pour la première fois avec des joueurs comme Philipp Herkenhoff, Louis Olinde, Richard Freudenberg, Kostja Mushidi et Lars Lagerpusch.


Un rêve devenu réalité

En août 2016, Weidemann a franchi une nouvelle étape dans son développement et a déménagé à nouveau - cette fois-ci de Nuremberg, à environ 170 kilomètres plus au sud, au Bayern Munich.

"J'ai joué à l'ANGT avec Munich cette année-là et cela m'a semblé juste de jouer pour eux," dit-il. "Donc quand j'ai dû prendre une décision cet été-là, c'était vraiment facile pour moi de me décider pour Munich, et pour être honnête, c'était un de mes rêves de jouer pour Munich un jour."

 

L'année civile s'est poursuivie avec la sélection de Weidemann pour le camp européen de Basketball Without Borders en Finlande en septembre. Et puis en décembre, il a aidé l'Allemagne à atteindre les demi-finales du Championnat d'Europe U18 de la FIBA 2016 et à terminer à la quatrième place.

" C'était un sentiment similaire à celui de l'AST car nous savions que nous avions à nouveau une bonne équipe et que nous étions meilleurs que la plupart des autres équipes en Europe ", a déclaré Weidemann, qui a aidé l'Allemagne à atteindre le top quatre européen en U18 pour la première fois depuis 1986. "Et ce n'était pas décevant pour nous de finir à la quatrième place car notre objectif principal était de nous qualifier pour la Coupe du Monde de Basketball FIBA U19 en Egypte l'année suivante".

 

Plus de succès : MVP, champion et la Coupe du Monde U19

 

Le succès s'est poursuivi en 2017, alors qu'il a aidé le Bayern à remporter son premier titre national chez les jeunes dans la NBBL, la ligue des U19, Weidemann s'emparant du titre de MVP du Final Four. Et à l'été, l'Allemagne a pris la cinquième place de la Coupe du monde des moins de 19 ans pour sa première participation à la compétition depuis 1987.

"Nous y sommes allés avec l'objectif d'être compétitifs dans cette compétition et nous avons fini par être cinquièmes, alors à mon avis, nous avons fait un assez bon travail ", a déclaré Weidemann, qui a tourné à 5,0 points, 3,6 rebonds et 2,9 passes de moyenne.

 

 

Un des matchs à souligner est celui des quarts de finale - une défaite 81-59 contre les États-Unis. Et bien que les Américains n'aient pas gagné le tournoi - ils ont perdu de façon spectaculaire en demi-finale contre les éventuels champions canadiens - huit des joueurs de cette équipe américaine ont déjà atteint la NBA.

" Je me souviens très bien de ce match parce que c'était vraiment frustrant pour moi de ne pas avoir passé une bonne soirée ", a-t-il déclaré, faisant référence à son 0 pointé avec 3 tirs manqués, 4 rebonds et 1 interception en 18 minutes. "Mais cela m'a aussi motivé à travailler encore plus et plus dur. C'était quand même une grande expérience de compétition contre Team USA. Comme vous le voyez, ils ont huit joueurs de la NBA dans cette équipe, donc c'était plutôt cool après."

 

Première médaille européenne pour l'Allemagne en 35 ans

Quand Weidemann a de nouveau revêtu le maillot de l'Allemagne, il a contribué à écrire l'histoire du pays. Devant les supporters locaux à Chemnitz, Weidemann et l'Allemagne ont pris la troisième place du Championnat d'Europe FIBA U20 2018 - la première médaille européenne U20 jamais remportée par le pays et la première fois qu'ils montaient sur un podium continental depuis les troisièmes places consécutives de 1981 et 1983.

 

" Ce tournoi était un peu frustrant car beaucoup de gens, y compris nous en tant qu'équipe, s'attendaient à ce que nous le gagnions. Mais au bout du compte, nous en avons fait du mieux possible et cela reste un événement spécial pour moi", a déclaré Weidemann.

C'était aussi un grand pas pour un système de formation allemand qui continue à développer de plus en plus de joueurs avec du potentiel.

"C'était très important car nous avons montré que l'Allemagne va dans la bonne direction et qu'il y a encore beaucoup à faire", a déclaré Weidemann.

 

Les débuts en BBL

Alors que Weidemann a gravi les échelons de l'équipe nationale allemande de jeunes, il s'est rapproché de plus en plus de l'équipe senior du Bayern. Le grand jour est arrivé le 17 mars 2019, lorsqu'il a fait ses débuts en BBL contre le MBC.

"Ce moment m'a semblé tellement étrange mais aussi tellement satisfaisant car j'ai enfin pu jouer en BBL", a-t-il déclaré en parlant de ses 2 points, 2 rebonds, 1 passe décisive et 1 interception. "Mais c'est aussi irréel en même temps car j'ai réalisé quelque chose dont je rêvais quand j'étais plus jeune : jouer pour le Bayern en BBL allemande. Après, j'étais fier d'avoir vraiment fait ça. J'étais juste comme, finalement il appelle mon nom et finalement c'est mon tour".

Weidemann a fini par jouer trois matchs en BBL.

Troisième B

En 2019, Weidemann n'a pas été retenu en équipe nationale et a travaillé sur son corps, devenant plus fort et plus rapide. Le 28 juillet 2019, la situation de son club a également changé, lorsqu'il a été annoncé qu'il se rendrait à Bamberg dans le cadre d'un prêt de deux ans du Bayern, avec une troisième année en option pour le rachat de la dernière année de son contrat par Bamberg.

 

"Je savais que je quittais Munich cet été-là, alors j'attendais patiemment que la bonne équipe se présente et quand j'ai entendu l'a