08 octobre, 2019
04 octobre, 2020
07/12/2019
Tough Calls
to read

Coups de sifflet- Journée 7

MIES (Suisse) - Chaque semaine, des experts analysent les matchs. Afin d'améliorer la compréhension des décisions des arbitres et d'accroître la transparence envers nos fans, nous publions certains de ces "coups de sifflet", accompagnés d'une explication.

Veuillez trouver ci-dessous les "coups de sifflet" de cette semaine :

Coup de sifflet 1: Casademont Zaragoza v Happy Casa Brindisi - Faute antisportive

 

Pendant la deuxième prolongation, l'attaquant 11 Rouge entre dans la zone restreinte. Le défenseur 7 Bleu s'approche de lui et se sert de son épaule pour percuter son adversaire avec une rugosité excessive dans le dos.

Selon l'article 37.1.1, une faute antisportive est une faute de contact qui, de l'avis d'un officiel, est un contact excessif et dur causé par un joueur dans un effort pour jouer le ballon ou un adversaire. Et selon l'article 38.1, une faute disqualifiante est toute action antisportive flagrante commise par des joueurs, des remplaçants, des entraîneurs, des entraîneurs adjoints, des joueurs exclus et des membres de la délégation les accompagnant.

Résultat : Mauvaise décision de la part des arbitres. Le contact créé par le 7 Bleu répond aux critères pour être qualifié d'antisportif et, si les arbitres le considèrent comme flagrant, le 7 Bleu peut être disqualifié.

 

Coup de sifflet 2: Dinamo Sassari v BAXI Manresa - Faute antisportive

Le 44 Rouge vole le ballon et fait une longue passe à son coéquipier le 21 Rouge. Le 11 Blanc crée un contact illégal avec son corps sur le 21 Rouge lorsque ce dernier reçoit la balle. Les arbitres appellent une faute personnelle. Après avoir partagé l'information, l'arbitre en chef décide d'utiliser le système de revisionnage instantané pour décider si la faute personnelle répond aux critères pour être reclassée en faute antisportive (article 46.12 - point 3)

Article 37.1.1 - Une faute antisportive est une faute de contact du joueur qui, de l'avis d'un officiel, est un contact du joueur défensif par derrière ou latéralement sur un adversaire dans le but d'arrêter le jeu rapide et s'il n'y a pas de défenseur entre l'attaquant et le panier. Ceci s'applique jusqu'à ce que l'attaquant commence son acte de tir.

Article 15.1.3 - Un mouvement continu dans l'acte de tir commence lorsque la balle s'est immobilisée dans la ou les mains du joueur et que le mouvement de tir, généralement vers le haut, a commencé.

Résultat : Décision correcte des arbitres. L'acte de tirer n'avait pas encore commencé. Ce contact répond aux critères pour être qualifié d'antisportif.

 

Coup de sifflet 3: Lietkabelis v UNET Holon - Instant Replay System

À 8 secondes de la fin du match, le ballon sort du terrain et l'arbitre annonce une sortie et donne le ballon à l'équipe violette. En même temps, le marqueur informe les officiels que cette équipe a demandé un temps-mort.

Article 46.12, alinéa 2 - Le chef d'équipe est autorisé à utiliser l'Instant Replay System lorsque l'horloge du match indique 2:00 minutes ou moins dans la quatrième période et dans chaque prolongation, pour identifier le joueur qui a fait sortir le ballon.

Après avoir vérifié la vidéo, l'arbitre en chef décide que c'est le 5 violet qui a touché le ballon pour la dernière fois avant qu'il ne quitte le terrain, alors il décide que la remise en jeu sera pour l'équipe blanche.

Résultat : Décision correcte des arbitres. De plus, le temps-mort ne sera accordé qu'à la fin du revisionnage, et l'entraîneur peut décider d'annuler la demande de temps-mort, puisque la reprise du match a complètement changé.

 

Coup de sifflet 4: Dinamo Sassari v BAXI Manresa - Demi-cercle sans passage en force

Le 11 Blanc reçoit une passe et se dirige vers le panier. Dans son mouvement, il saute par-dessus la ligne en demi-cercle et tente un tir en l'air. Le défenseur 18 Rouge occupait une position sur le terrain avant que l'attaquant ne quitte le sol et un contact se produit. L'arbitre décrète une faute de passage en force pour l'attaquant.

Article 33.10 - Lors d'un jeu de pénétration dans la zone du demi-cercle, tout contact causé par un attaquant en l'air sur un défenseur à l'intérieur du demi-cercle ne sera pas considéré comme une faute offensive, sauf si l'attaquant utilise ses mains, bras, jambes ou corps illégalement. Cette règle s'applique lorsque :

  • L'attaquant contrôle la balle en l'air,

 

ET

  • Il tente un tir ou passe le ballon,

 

ET

  • Le défenseur a un pied ou les deux pieds en contact avec le demi-cercle.



Résultat : Mauvaise décision de la part des arbitres. Toutes les conditions ci-dessus ont été remplies, de sorte qu'il n'aurait pas dû y avoir de coup de sifflet.

 .

 

Coup de sifflet 5: RASTA Vechta v San Pablo Burgos - Ecran illégal

L'équipe violette joue une attaque sur demi-terrain. Alors que la balle traverse vers le côté opposé, le 8 Violet coupe côté faible en essayant de recevoir une passe à l'aile et il est défendu par le 8 Blanc. L'équipe violette tente de placer un double écran, en essayant de créer une position ouverte pour le 8 Violet, qui marque finalement un tir à trois-points.

Article 33.7 - Il y a écran illégal lorsque le joueur qui pose un écran sur un adversaire n'a pas respecté les éléments de temps et de distance d'un adversaire en mouvement au moment du contact (prendre une position si proche et/ou si rapide sur la trajectoire d'un adversaire en mouvement que celui-ci n'a ni le temps ni la distance suffisants pour s'arrêter ou pour changer de direction).

Résultat : Mauvaise décision. Une faute d'écran illégal aurait dû être sifflée.