08 octobre, 2019
04 octobre, 2020
31/01/2020
Tough Calls
to read

Coups de sifflet - Journée 13

MIES (Suisse) - Chaque semaine, des experts analysent les matchs. Afin d'améliorer la compréhension des décisions des arbitres et d'accroître la transparence envers nos fans, nous publions certaines de ces "coups de sifflet", accompagnées d'une explication.

Veuillez trouver ci-dessous les "coups de sifflet" de cette semaine :

Coup de sifflet 1: Peristeri winmasters vs Brose Bamberg – Faute d'écran 

 

Le 20 Gris passe le ballon au 11 Gris pour un tir ouvert. Le défenseur 2 Jaune court pour essayer de défendre sur le tir et un contact avec le 55 Gris se produit. L'arbitre signale une faute personnelle au 2 Jaune et accorde une remise en jeu à l'équipe Grise.

L'article 33.7 stipule qu'un "écran illégal se produit lorsque le joueur qui pose un écran sur un adversaire n'a pas respecté les éléments de temps et de distance d'un adversaire en mouvement au moment du contact".

Résultat : Décision incorrecte de la part des arbitres. Une faute de contrôle d'équipe pour écran illégal aurait dû être prononcée et le ballon aurait dû être attribué pour une remise en jeu à l'équipe jaune à l'endroit le plus proche de celui où l'infraction a été commise avec 24 secondes au chrono de tir.

 

Coup de sifflet 2: Iberostar Tenerife vs VEF Riga – Faute d'écran 

Le 20 Noir termine son dribble et attend son coéquipier le 8 Noir pour lui passer le ballon. Le 8 Noir est étroitement surveillé par le défenseur 9 Jaune. Pour sécuriser la passe, le 20 Noir fait un pas dans la trajectoire du 9 Jaune et un contact se produit. L'arbitre considère que le 9 Jaune a feint une faute et lui donne un avertissement pour avoir feint une faute.

L'article 33.7 stipule qu'un "écran illégal se produit lorsque le joueur qui pose un écran sur un adversaire n'a pas respecté les éléments de temps et de distance d'un adversaire en mouvement au moment du contact".

Résultat : Décision incorrecte de la part des arbitres. Le 20 Noir a placé un écran illégal sur le 9 Jaunes pour ne pas avoir respecté les éléments de temps et de distance du 9 Jaune, qui était en mouvement lorsque le contact a eu lieu. Une faute de contrôle d'équipe pour écran illégal aurait dû être prononcée et le ballon aurait dû être attribué pour une remise en jeu à l'équipe Jaune de l'endroit le plus proche de celui où l'infraction a eu lieu avec 24 secondes au chrono de tir.

 

Coup de sifflet 3: Telekom Baskets Bonn vs JDA Dijon – Vidéo et Faute antisportive

Le 41 Blanc commet une infraction de marcher. Après le coup de sifflet de l'arbitre, le 41 Blanc et le 21 Bleu se bousculent.

L'article 46.12 stipule que "L'arbitre principal est autorisé à utiliser le système de revisionnage instantané à tout moment du match pour identifier l'implication des membres de l'équipe (...) lors de tout acte de violence".

L'arbitre principal a décidé d'utiliser l'IRS et a trouvé des preuves concluantes pour appeler une faute antisportive sur le 41 Blanc et une faute antisportive sur le 21 Bleu.

L'article 42.2.3 stipule que "Toutes les pénalités égales contre les équipes et toutes les doubles pénalités de faute seront annulées dans l'ordre dans lequel elles ont été appelées." Et l'article 42.2.8 précise que "Si, après l'annulation des pénalités égales contre les deux équipes, il ne reste plus d'autres pénalités à administrer, le match reprend comme suit. Si, à peu près au même moment que la première infraction, une équipe avait le contrôle du ballon ou avait droit au ballon, le ballon sera attribué à cette équipe pour une remise en jeu à partir de l'endroit le plus proche de la première infraction".

Résultat : Décision correcte de la part des arbitres. Les pénalités des deux fautes antisportives s'annulent mutuellement. Comme l'équipe bleue avait droit à la possession du ballon suite à l'infraction de marcher commise par l'équipe blanche, l'équipe bleue se verra accorder une remise en jeu depuis l'endroit le plus proche de celui où l'infraction a été commise avec 24 secondes au chrono de tir.

.

 

Coup de sifflet 4: Lietkabelis vs SIG Strasbourg – Faute pendant l'acte de tir

Le 32 Bleu reçoit une passe et saute pour tenter un tir à 3-points. Dans les airs, il y a un contact avec le 66 Blanc et l'arbitre ne constate aucune infraction. En revenant dans sa partie de terrain, le 32 Bleu se plaint de la décision et reçoit une faute technique.

L'article 33.2 stipule que "Ce principe protège l'espace au sol qu'il occupe et l'espace au-dessus de lui lorsqu'il saute verticalement dans cet espace. Dès que le joueur quitte sa position verticale (cylindre) et qu'un contact corporel se produit avec un adversaire qui avait déjà établi sa propre position verticale (cylindre), le joueur qui a quitté sa position verticale (cylindre) est responsable du contact".

Résultat : Décision incorrecte de la part des arbitres. Le 32 Bleu a sauté verticalement à l'intérieur de son cylindre. C'est le 66 Blan qui quitte son cylindre et crée un contact illégal. Une faute personnelle aurait dû être sifflée à l'encontre du 66 Blanc et le 32 Bleu aurait dû bénéficier de 3 lancers-francs.

 

 

Coup de sifflet 5: Hapoel Bank Yahav Jerusalem vs San Pablo Burgos – Faute antisportive 

L'équipe en Gris assure un rebond et entame la transition. Il y a un contact entre le 17 Noir, qui est au sol, et le 14 Gris. L'arbitre siffle une faute antisportive au 17 noir.

L'article 37.1.1 mentionne qu'"une faute antisportive est une faute de contact entre joueurs qui, selon l'avis d'un officiel :

- n'est pas une tentative légitime de jouer directement le ballon dans l'esprit et l'intention des règles.

Résultat : Décision correcte de la part des arbitres. Le 17 Noir a attrapé le 14 Gris alors qu'il essayait de lui sauter par dessus. Il s'agit d'une faute antisportive. Le 14 Gris tentera 2 lancers-francs et le ballon sera attribué à l'équipe grise pour une remise en jeu en zone avant avec 14 secondes au chrono de tir.