08 octobre, 2019
04 octobre, 2020
11/01/2020
Tough Calls
to read

Coups de sifflet - Journée 10

Coups de sifflet - Journée 10

Coup de sifflet 1 : Filou Oostende contre le Dinamo Sassari - Acte de tir

Le 31 Vert tente un tir à 3-points. En vol, le défenseur 11 Jaune saute en avant et crée un contact sur la jambe du tireur en se plaçant dans son cylindre. L'arbitre décide que le tireur a simulé une faute et lui siffle une faute technique.

L'article 33.2 stipule que dès qu'un joueur quitte sa position verticale (cylindre) et qu'un contact corporel se produit avec un adversaire qui avait déjà établi sa propre position verticale (cylindre), le joueur qui a quitté sa position verticale (cylindre) est responsable du contact.

Résultat : Décision incorrecte de la part des arbitres. Une faute personnelle sur l'acte de tir aurait dû être appelée et le 31 Vert aurait dû se voir accorder 3 lancers-francs.

 

Coup de sifflet 2 : Neptunas Klaipeda contre PAOK - Verticalité

Le 22 Blanc reçoit le ballon près du panier et saute pour tenter un jump shot. Le 24 Noir saute et bloque le tir. Les arbitres décident qu'il n'y a pas de contact illégal et laissent le jeu se poursuivre.

L'article 33.2 stipule que le défenseur ne doit pas être pénalisé pour avoir quitté le sol verticalement (dans son cylindre) ou avoir les mains et les bras tendus au-dessus de lui dans son propre cylindre.

Par conséquent, le mouvement défensif du 24 Noir vers le haut dans son cylindre est légal tant qu'il ne crée aucun contact sur l'adversaire avec ses bras / mains à l'extérieur de son cylindre dans sa tentative de bloquer le tir.

Résultat : Décision correcte de la part des arbitres. Le 24 Noir n'a pas créé de contact illégal en bloquant le tir.

  

Coup de sifflet 3 : Filou Oostende contre Dinamo Sassari - Lancer-franc

Le 22 Jaune tente son dernier lancer-franc. Le ballon rebondit sur le cercle et est nettoyé par le 9 Vert. L'arbitre signale une interférence lors du dernier lancer-franc.

L'article 31.2.4 stipule qu'une interférence se produit lorsqu'un défenseur touche le ballon ou le panier alors que le ballon est dans le panier, empêchant ainsi le ballon de passer à travers le panier.

Et l'article 16.1.2 stipule que le ballon est considéré comme étant dans le panier lorsque la moindre partie du ballon se trouve dans le panier et sous le niveau de l'arceau.

Résultat : Décision incorrecte de la part des arbitres. Le lancer-franc s'est terminé lorsque le ballon a touché le cercle. Le ballon était complètement au-dessus du niveau de l'arceau (même la plus petite partie du ballon n'était pas dans le panier et sous le niveau de l'arceau), de sorte qu'il n'y a pas eu de contre illégal ou d'interférence.

 

 

Coup de sifflet 4 : Peristeri winmasters v Iberostar Tenerife - Horloge de tir

L'équipe jaune contrôle le ballon en attaque. Le défenseur 1 Noir touche le ballon et en même temps pousse le 18 Jaune avant qu'il commence à dribbler. L'arbitre annonce une faute personnelle au 1 Noir lorsque le chronomètre de tir indique 13 secondes et le chrono est remis à 24 secondes.

Après l'examen de la vidéo, les arbitres accordent une remise en jeu à l'équipe Jaune depuis sa zone avec 24 secondes au chronomètre de tir.

L'article 14.1.3 stipule que le contrôle de l'équipe prend fin lorsqu'un adversaire prend le contrôle du ballon.

Et l'article 14.1.1 stipule que le contrôle d'équipe commence lorsqu'un joueur de cette équipe contrôle un ballon en jeu en le tenant ou en dribblant, ou lorsqu'il a un ballon en jeu à sa disposition.

Par conséquent, l'équipe jaune était toujours en contrôle de la balle lorsque la faute a été appelée.

L'article 29.2.1 stipule que le chronomètre doit être remis à zéro chaque fois que le jeu est arrêté par un officiel pour une faute commise par l'équipe qui ne contrôle pas le ballon. Dans cette situation, la possession de la balle sera attribuée à la même équipe qui avait auparavant le contrôle de la balle. Si la remise en jeu est rendue à cette équipe, elle doit l'être de la façon suivante :

  • Dans la zone arrière, le chrono doit être remis à 24 secondes.
  • Dans la zone avant, le chrono doit être remis comme suit:
    • Si 13 secondes ou moins sont affichées sur le chronomètre au moment où le match a été arrêté, le chronomètre doit être remis à 14 secondes.
    • Si 14 secondes ou plus sont affichées sur le chronomètre au moment où le match a été arrêté, le chronomètre ne doit pas être remis à zéro, mais doit continuer à partir du moment où il a été arrêté.

Résultat : Décision incorrecte de la part des arbitres. Une remise en jeu aurait dû être accordée à l'équipe jaune à partir de l'endroit le plus proche de l'infraction dans son terrain de jeu et avec 14 secondes au chronomètre des tirs car le chronomètre des tirs affichait moins de 14 secondes lorsque la faute personnelle a été appelée.

 

Coup de sifflet 5 : Peristeri winmasters v Iberostar Tenerife - Contre

Le 19 Noir reçoit la balle à l'intérieur de la peinture et il y a un contact entre lui et le défenseur, le 25 Jaune. L'arbitre principal décide que le contact est une faute de contre (du 25 Jaune) et l'arbitre central décide que c'est une charge (du 19 Noir). Après discussion de ce que chacun d'eux a vu de sa position sur le terrain, la décision finale est une faute de contre du 25 Jaune.

L'article 33.4 stipule que, lorsqu'on défend sur un joueur qui contrôle la balle, les éléments de temps et de distance ne s'appliquent pas.

Lorsqu'il juge une situation de charge/contre impliquant un joueur avec le ballon, un officiel doit utiliser les principes suivants :

  • Le défenseur doit établir une position initiale défensive légale en faisant face à l'adversaire avec la balle et en ayant les deux pieds au sol.
  • Le défenseur peut rester immobile, sauter verticalement, se déplacer latéralement ou vers l'arrière afin de maintenir la position initiale défensive légale.
  • Lorsqu'il se déplace pour maintenir la position initiale défensive légale, un pied ou les deux pieds peuvent être hors du sol pendant un instant, tant que le mouvement est latéral ou vers l'arrière, mais pas vers le joueur avec la balle.
  • Le contact doit avoir lieu sur le torse, auquel cas le défenseur serait considéré comme ayant été à l'endroit du contact en premier.

Résultat : Décision correcte des arbitres. Le défenseur 25 Jaune a rempli les 3 premières conditions mais pas la dernière, car le point de contact était son épaule, et non son torse. Faute de contre.