08 octobre, 2019
04 octobre, 2020
27/02/2020
Igor Curkovic's Champions League Help-Side
to read

La course au MVP de la saison, quatrième point de contrôle

ZAGREB (Croatie) - Ça chauffe. Les Play-Offs vont bientôt commencer, ce qui signifie que nous n'avons plus que 16 équipes, ce qui signifie que le tableau de la course au titre de MVP devient de plus en plus clair au fil des semaines.

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, et le fait que le tableau soit plus clair ne signifie pas que nous sommes entrés dans l'ère 4K de la course au MVP. Nous y arrivons. Mais pour l'instant, la qualité de l'image est de 720p, et nous visons l'objectif 720HD dès que possible.

Si vous avez suivi le premier, le deuxième ou le troisième point de contrôle, vous savez que a) ce n'est pas une course officielle, b) nous avons besoin d'une série de questions pour établir le classement, et c) la véritable récompense pour le MVP de la saison sera remise lors du Final Four.

Cette partie b) est délicate. Pendant la saison régulière, nous pouvions toujours montrer du doigt le bilan de l'équipe et éliminer beaucoup de gens parce que leur équipe n'avait pas un pourcentage de victoire de 0,667 - le pourcentage de victoire qui s'est avéré suffisant pour avoir l'avantage du terrain pendant les Play-Offs. C'est cool d'avoir l'avantage du terrain à domicile. Parce que nous avons inversé le format et que nous jouons une série de trois. Pouvoir terminer une série à domicile est cool, vous savez.

Changeons donc la série de questions. Nous y voilà, il faut y répondre pour obtenir notre MVP du quatrième point de contrôle :

  • (1) Votre équipe est-elle en Play-Offs grâce à vous ?
  • (2) Votre équipe atteindra-t-elle le Final Four grâce à vous ?
  • (3) Avez-vous eu un match où l'on a dit "OH MON DIEU, C'EST UN MVP !" cette saison ?
  • (4) Avez-vous les statistique sur la saison pour justifier la nomination ?
  • (5) Est-ce votre anniversaire aujourd'hui ?

 

Bien. Pour reprendre les mots d'un certain Mills Lane : "Allons-y !"

#10 David Holston (JDA Dijon)


(1) Oui. Même si l'on ne parle pas ses qualités de leader, il suffit de regarder les dernières minutes du match contre le PAOK pour se rendre compte que ses trois-points clutch au même spot ont permis à Dijon de remporter une victoire éclatante.
(2) Non. Parce que Lamonte Ulmer joue vraiment bien. Parce que Rasheed Sulaimon vient de remporter le titre de MVP de la Leaders Cup en France. Parce qu'Axel Julien joue aussi mieux que jamais. Parce que Dijon a bien compris et a plus que Holston pour vous battre.
(3) Ouaip. Il a combiné 15 points, 13 passes, et Dijon était à +38 (oui, plus trente-huit) avec lui sur le terrain contre Besiktas Sompo Sigorta lors de la Journée 7.
(4) 11,1 points, 6,9 passes, 2,5 rebonds, 1,8 interceptions. C'est un oui, je suppose.
(5) Non, il a eu 34 ans il y a un mois. Donc il n'est pas notre meilleur joueur de ce point de contrôle, désolé.

#9 Brandon Brown (Nijni Novgorod)


(1) Oui. Le fait que Nijni Novgorod soit à 1-3 dans les matchs où Brown a marqué moins de 10 points suggère qu'ils auraient eu beaucoup de mal sans lui.
(2) Ouaip. Parce qu'il est la star évidente de l'équipe et qu'il doit maintenant prendre le relais.
(3) Ouaip. Brown n'a pas eu un, ni deux, mais trois matchs en double-double aux points et passes, mais celui qui a fait dire "OH MY, HE'S AN MVP !" a été contre Iberostar Tenerife, avec 26 points, 5 passes, 4 interceptions pour mener Nijni à une victoire improbable.
(4) 13,9 points, 6,4 passes, 2,6 rebonds, 1,9 interceptions. C'est sûr.
(5) Non. Il a eu 30 ans en août. Il n'est donc pas notre meilleur joueur de ce point de contrôle, désolé.

#8 Kyle Wiltjer (Turk Telekom)


(1) Oui. La seule fois où il a marqué un seul chiffre, Turk Telekom a perdu ce match au BAXI Manresa. Ce qui veut dire qu'ils auraient été à 0-14 sans ses scores élevés, non ? N'est-ce pas ? Je sais que c'est mal, mais c'est vrai.
(2) Ouaip. Parce que Kyle et Moustapha Fall sont un match cauchemardesque en dessous.
(3) Ouaip. Ses 33 points et 10 rebonds contre Filou Oostende, c'était juste une semaine après son seul match à un chiffre, donc ça montre le caractère.
(4) 18,5 points, 6,6 rebonds, 43,2% à trois-points sur près de six tentatives par match. Ouaip.
(5) Non. Il a eu 27 ans en octobre. Donc il n'est pas notre MVP numéro un de ce point de contrôle, désolé.

#7 Giorgi Shermadini (Iberostar Tenerife)


(1) Oui. Parce que tout le plan de jeu de Tenerife dépend du duo Shermadini et Marcelinho Huertas.
(2) Ouaip. Parce que tout le plan de jeu de Tenerife dépend du duo Shermadini et Marcelinho Huertas.
(3) C'est bizarre, mais non. Shermadini a été très stable tout au long de la saison, mais il n'y a pas eu un seul match où l'on a crié "OH MY, C'EST UN MVP !" Ok, peut-être celui contre Mornar Bar, quand il a scoré 22 points en 18 minutes. C'est la meilleure statistique de la saison : Giorgi Shermadini n'a toujours pas réussi à réaliser un double-double.
(4) 14,9 points, 5,8 rebonds, 1,9 passes décisives, en shootant à 62,1 % de réussite. De bons chiffres.
(5) Non, il aura 31 ans en avril. Donc, pas notre MVP ici.

#6 Vojtech Hruban (ERA Nymburk)


(1) Oui. Avec un score à deux chiffres lors des neuf derniers matchs de la saison régulière, il est leur principale menace au scoring.
(2) Ouaip. Parce que même si Jaromir Bohacik peut exceller avec ses flotteurs, et que Zach Hankins pourrait être le meilleur pivot en défense, les chances de l'ERA Nymburk dépendront des tirs de Hruban.
(3) Ouaip. Il a eu 28 points à 11 sur 17 aux tirs contre Mornar Bar. Les gens ont l'air de bien jouer contre Mornar, hein ?
(4) 14,3 points, 4,3 rebonds, 2,6 passes, 1,3 interceptions par match. Mais 17,2 points sur les neuf derniers.
(5) Non. Il a eu 30 ans en août. Pas le MVP ici.

#5 Emanuel Terry (Teksut Bandirma)


(1) Oui. Terry est effrayant.
(2) Oui. Terry va faire peur.
(3) Probablement le match le plus dominant de toute la saison, de toutes les équipes et de tous les joueurs. Terry a marqué 24 points à 12 sur 14 aux tirs dont un paquet de dunks, avec 14 rebonds, 3 passes, une évaluation de 39. Terry est effrayant.
(4) 11,9 points, 9,9 rebonds, 1,9 passes, 1,1 contre, 20,1 d'évaluation. Oui, c'est sûr.
(5) Non. Il a eu 23 ans en août. ATTENDEZ QUOI ! ? IL N'A QUE 23 ANS ! ? Oh mec. Il sera bientôt MVP, croyez-moi..

#4 Keith Langford (AEK)


(1) Oui, tout à fait. Son dernier match, lorsqu'il s'est blessé à Burgos après six minutes, a été le seul où il a terminé avec moins de 14 points.
(2) Oui, tout à fait. C'est la période de l'année où Langford doit passer à la vitesse supérieure, et déjouer toutes les matchups en Play-Offs pour renvoyer l'AEK au Final Four. Il gagnera des matchs, ou mourra en essayant.
(3) Oui, comme quatre d'entre eux. Il a atteint la barre des 30 points contre San Pablo Burgos, a eu trois matchs à 27 points, en gros, tout en lui dit MVP.
(4) 19,0 points, 2,9 rebonds, 2,9 passes. MVP.
(5) Non, il a eu 36 ans en septembre. Donc pas le MVP de ce point de contrôle, mais allez, nous le savons tous. C'est le MVP si l'AEK fait à nouveau un carton.

#3 Dyshawn Pierre (Dinamo Sassari)


(1) Oui. Même l'entraîneur Gianmarco Pozzecco a dit que la NBA était la prochaine étape pour ce type. Donc, je suppose qu'avoir un type de calibre NBA vous aide à vous réserver l'avantage du terrain dans la Basketball Champions League, n'est-ce pas ?
(2) Oui. Dwayne Evans a pris en charge une partie des tâches au scoring et au rebond dernièrement pour Sassari, mais Pierre pourrait profiter de l'opposition contre Burgos en huitième de finale.
(3) Il y a beaucoup de choix dans ce secteur. MVP de la Journée 1 avec 24 points, 12 rebonds contre Lietkabelis, 16 points et 19 rebonds contre Torun, 23 et 10 contre Holon...
(4) 13,7 points, 8,7 rebonds, 2,3 passes décisives. MVP.
(5) Non. Il a eu 26 ans en novembre. Mais il était en tête du deuxième point de contrôle grâce à cela.

#2 Marcelinho Huertas (Iberostar Tenerife)


(1) Oui. Parce que tout le plan de jeu de Tenerife dépend du duo Shermadini et Marcelinho Huertas.
(2) Ouaip. Parce que tout le plan de jeu de Tenerife dépend du duo Shermadini et Marcelinho Huertas.
(3) Atteindre le record de la Basketball Champions League avec 17 passes dans un match, c'est un peu comme un match "OH MY, HE'S AN MVP ! Marcelinho a été à deux chiffres en termes de passes décisives à cinq reprises cette saison, ce qui est beaucoup puisqu'il ne joue que 25 minutes par match.
(4) 11,8 points, 8,8 passes, 2,3 rebonds, 1,2 interceptions. Allons donc. 8,8 passes, c'est du calibre d'un MVP, même s'il avait marqué 2,2 points par match.
(5) Non. Il aura 37 ans en mai.

#1 TaShawn Thomas (Hapoel Bank Yahav Jerusalem)


(1) Oui. TaShawn Thomas a shooté à 94 sur 127 en saison régulière. 94. Sur 127. C'est dingue.
(2) Ouaip. Même avec James Feldeine, J'Covan Brown, Suleiman Braimoh, Tamir Blatt et tous les autres, TaShawn joue à un tel niveau que vous pourriez le voir établir une sorte de record dans les Play-Offs.
(3) Oh oui - 27 points à 11 sur 14 aux tirs, 6 rebonds, 4 passes, 4 contres, 1 interception, 38 d'évaluation contre San Pablo Burgos lors de la Journée 13. MVP de la semaine alors.
(4) 15,8 points, 74 % aux tirs (SOIXANTE- QUATORZE), 6 rebonds, 2,1 passes, 1,5 contres par match, donnez-lui déjà le trophée.
(5) OUI !!! Joyeux anniversaire Thomas le moteur du char ! Vous pouvez le fêter en tant que favori de la course au MVP de la saison, et c'est le meilleur cadeau que vous puissiez recevoir en ce jour merveilleux, n'est-ce pas ? C'est vrai.

 

Les chroniqueurs de la Basketball Champions League écrivent sur un large éventail de sujets relatifs au basketball qui les intéressent. Les opinions qu'ils expriment sont les leurs et ne reflètent en aucun cas celles de la FIBA ou de la Basketball Champions League.

La Basketball Champions League n'assume aucune responsabilité et ne donne aucune garantie ou représentation, implicite ou autre, quant au contenu ou à l'exactitude du contenu et des opinions exprimées dans l'article ci-dessus.

Igor Curkovic

Igor Curkovic

Igor Curkovic is Basketball Champions League's writer and editor since day one of the competition, specializing in Live Blog coverage of the games and sorting out the teams on Mondays, in the Power Rankings. When he's not watching basketball, he's commentating Croatian Second Division soccer games for TV.