08 octobre, 2019
04 octobre, 2020
02/10/2020
Review
to read

ERA Nymburk contre AEK - Analyse tactique

ATHENES (Grèce) - ERA Nymburk a décidé d'insérer Petr Benda dans le cinq de départ, ce qui a peut-être fait sourciller certains d'entre vous. La raison de cette décision est apparue très rapidement. Pour leur premier score, Nymburk s'est tourné vers lui dans le short roll où il peut shooter et faire sortir Moreira, le protecteur de cercle de l'AEK.


Yannick Moreira a montré sa capacité à jouer dans le short roll de l'autre côté du terrain. L'AEK a utilisé fréquemment cette action exacte où le short-roll se transforme en un pick-and-roll "Free Hit" ou un main à main. Cette fois, Gkikas en a été le bénéficiaire.


Nymburk a attaqué très fort le premier quart-temps et a fait ce qu'ils font habituellement en attaque. Des séquences comme celle-ci sont exactement ce pour quoi ils sont connus et ce qu'ils devaient faire.


La confiance en leur exécution découlait de la réalisation du sale boulot. Lors d'un lancer franc à 5:50, Amiel a appelé "Elbow" et Nymburk a exécuté. L'AEK avait clairement décidé, dès le début, d'utiliser leur expérience pour provoquer des fautes. Dans ce cas, Gkikas essayant de provoquer un passage en force, et donnant à Harding une position ouverte. Il allait ensuite faire une très bonne impression.


Les marges sont cependant toujours minces quand on joue contre une équipe qui dispose de la puissance de feu offensive de l'AEK. La dernière chose à faire est de donner à un joueur comme Keith Langford le moindre fenêtre de tir. Nymburk a joué une excellente défense sur pick-and-roll dans ce clip, mais il a ensuite délaissé le corner, un péché capital lorsque vous défendez sur Langford - surtout lorsque le défenseur devant Prewitt avait déjà stoppé le porteur de balle.

 

Nymburk a dominé l'AEK 15 à 8 dans les cinq premières minutes du premier quart-temps, ils ont terminé le quart-temps avec seulement 23 à 21 et Langford, qui avait déjà commencé à trouver la cible à la cinquième minute, a commencé à inverser le momentum.

Nous avons également commencé à voir l'un des ajustements de l'AEK pour ce match. Pendant la saison régulière, vous n'auriez pas vu cette équipe de l'AEK changer sur l'écran porteur. Aujourd'hui, ils ont clairement décidé qu'ils étaient heureux de laisser des joueurs comme Slaughter switcher et rester avec les arrières de Nymburk. Cela a également fonctionné, dans les deux clips ci-dessous, l'attaque de Nymburk a calé après le switch de Slaughter.


Comme on pouvait s'y attendre, Nymburk a gagné la bataille des points sur jeu rapide, mais quand l'AEK a couru, ils ont fait en sorte que ça compte. L'action en dessous où Zisis vient contrer le tir de Rupnik a lancé la contre-attaque. La course de Moreira a aspiré le défenseur de Chrysikopoulos dans la peinture et l'AEK a parfaitement exécuté. AEK a pris l'avantage avec cette action, ils ne l'ont jamais abandonné.

 

Nous avons également commencé à voir le plan de jeu de Nymburk pour l'une des actions dont raffole l'AEK. Si vous aviez regardé AEK cette saison, vous auriez vu à quel point ils aiment utiliser un simple écran glissant pour trouver le matchup qu'ils veulent. Habituellement, Langford est le poseur d'écran et espère pouvoir poster un petit arrière sur un switch. Dans le clip ci-dessous, c'est Chrysikopoulos qui pose l'écran pour trouver un duel favorable poste bas.

Nymburk est passé immédiatement en zone 2-3. Ce n'est pas une option qui a été particulièrement payante. Dans ce clip, Chrysikopoulos a trouvé Moreira alors que le pivot venait doubler. La menace de Lojeski dans le coin du côté faible a suffi à rendre Hruban indécis et a laissé Moreira ouvert dans la peinture.


Un joueur qui a montré le meilleur de lui-même pour Nymburk était Haden Dalton. Le très actif Américain s'est fait remarquer des deux côtés. Dans le clip ci-dessous, il a d'abord tenu Langford en défense. Peu de joueurs de cette taille ont réussi à arrêter Langford dans sa zone favorite du terrain.


Ensuite, dans le troisième, il a parfaitement joué le backdoor et a fait ce qu'il a fait toute la saison avec un gros marteau main droite.


Plus tôt dans la partie, l'AEK était entré dans la zone de Nymburk pour obtenir un panier facile pour Moreira. Nymburk n'a jamais réussi à couvrir correctement cette zone. Au troisième quart-temps, Nymburk a utilisé la zone pour essayer de contrer l'AEK. La Reine a déplacé le ballon pour changer de zone, puis sur le drive, regardez comment le n°3 Prewitt intervient cette fois pour empêcher la passe intérieure à Maciulis et laisse Jankovic grand ouvert dans le corner.


Dans le quatrième quart-temps, l'AEK a utilisé le pick-and-roll entre Langford et Rice que nous nous attendions à voir. Comme prévu, Nymburk switche puis passe en zone. Et de nouveau, AEK a déplacé le ballon et cette fois, Dalton a trop aidé et a laissé Jankovic ouvert dans le coin.

 

En réalité, une fois que l'AEK s'est procuré une avance de 10 points, il n'a jamais vraiment semblé qu'ils allaient laisser Nymburk revenir dans le match. L'équipe d'Oren Amiel n'était jamais très loin et grâce à leur effort sous les panneaux et à quelques performances individuelles très impressionnantes de Harding, Dalton et Hruban en particulier, ils ont réussi à rester à portée de fusil.

Pour l'AEK, c'était presque le début idéal de leur assaut vers le titre dans ce Final 8. Ils ont réussi à trouver un certain rythme et de nouvelles solutions sur le plan défensif. Les principaux joueurs dont ils avaient besoin pour se lancer, l'ont fait. Rice, Langford et Lojeski ont été excellents, mais ont quand même donné le sentiment qu'ils pouvaient encore passer à la vitesse supérieure. Jankovic et Moreira ont apporté des contributions importantes dans les domaines que vous espérez. Et même le bonus supplémentaire de Maciulis et Gkikas qui ont joué sur le plan défensif a contribué à changer l'élan.

Sur le plan tactique, nous avons vu exactement ce que doit être l'AEK et, dans l'ensemble, ils ont été exactement ce qu'on attendait d'eux. Ilias Papatheodorou fait jouer cette équipe selon ses forces - il n'aura pas à faire de grandes modifications à ce qu'elle fait. Le seul point d'interrogation aurait peut-être été la façon dont le rookie Jerrick Harding a pu marquer aussi souvent qu'il l'a fait en seconde période. Le prochain adversaire est Casademont Zaragoza et, comme nous l'avons vu avec sa victoire sur Iberostar Tenerife, il représente un tout autre niveau de menace.

Diccon Lloyd-Smeath

Diccon Lloyd-Smeath

Diccon is a basketball coach and analyst living in Madrid. Constantly digging in the crates of box scores and clicking through hours of game footage. Diccon is on the hunt for the stories within the stories. If you like to get a closer look at what’s going in the Basketball Champions League, you have found it.