08 octobre, 2019
04 octobre, 2020
19/02/2020
Diccon Lloyd-Smeath's Champions League Insider
to read

L'entraîneur de l'année - Focus

MADRID (Espagne) - Chaque année, en Basketball Champions League, le niveau de coaching et la profondeur du talent dans le pool d'entraîneurs augmentent considérablement. Par conséquent, la décision de savoir qui devrait remporter le prix de l'entraîneur de l'année devient chaque fois plus difficile.

Comme pour la récompense du MVP, le gagnant vient souvent d'une équipe qui atteint le Final Four. Ainsi, ces dernières saisons, les succès de Ludwigsburg (2018) et d'Anvers (2019) qui ont atteint le Final Four en sortant du premier tour des qualifications ont rendu le choix de décerner le prix à John Patrick et Roel Moors un peu plus facile. Cette année, nous savons déjà que la situation ne peut pas se reproduire, et la sélection sera donc tout sauf simple. Tant que nous ne connaîtrons pas les quatre équipes qui se rendront au grand spectacle en mai, il sera difficile de spéculer en toute confiance, mais si l'un des trois entraîneurs suivants conduit son équipe au Final Four au printemps, voici pourquoi je pense qu'il doit être le favori pour remporter le prix.....

Oren Amiel

Si nous devions décider d'attribuer ce prix maintenant, Oren Amiel de l'ERA Nymburk serait presque certainement l'homme de la situation. Nymburk a déjà participé aux Play-Offs mais n'a jamais terminé en tête de son groupe, et encore moins terminé la saison régulière avec le meilleur bilan de la BCL. Les champions tchèques l'ont fait en dominant en défense et en dominant aussi sous les panneaux. Nymburk est en tête du championnat pour le pourcentage de rebonds, captant 53,9 % de tous les tirs manqués des deux côtés. Pour illustrer ce point, regardez la vidéo ci-dessous et rappelez-vous quand Nymburk a gagné un match cette saison sur un ultime rebond offensif et une claquette au buzzer. Cela n'aurait pas dû être un grand choc, puisque Hankins et son équipe ont récupéré 34,1 % de leurs propres tirs manqués, ce qui leur vaut la deuxième place de la BCL.

 

En plus de tout casser sous les cercles, l'entraîneur Amiel a fait de cette équipe de Nymburk la meilleure unité défensive de la ligue. Ils n'ont accordé que 95,6 points pour 100 possessions, ce qui leur permet de terminer premiers de la BCL dans ce secteur. Ce qui frappe le plus dans la défense de Nymburk, c'est qu'il s'agit plus d'un plan que de talents individuels. Peu de noms dans le roster de Nymburk se distinguent en tant que stoppeurs notoires, mais ensemble, ils se combinent pour donner à la formation de l'entraîneur Amiel des avantages en termes de longueur et de vitesse de pied dans la plupart des postes. Ils n'ont autorisé que 28,3 tentatives à trois-points à leurs adversaires - le quatrième meilleur score de la ligue - à seulement 31% de réussite l'arc, soit le deuxième plus bas pourcentage. Ce n'est pas un accident, c'est une question de conception.

Regardez le clip ci-dessous de Nymburk utilisant une zone 2-3 pour perturber complètement le rythme d'Iberostar Tenerife. Remarquez la longueur avec Hruban en défense permettant à Dalton de jouer en tant que défenseur à l'aile. Remarquez également à quel point ils défendent haut, Hankins couvrant la ligne de lancer-franc et descendant pour éliminer toute pénétration de dribble sur les écrans. Très peu d'entraîneurs vont à Tenerife et gagnent la bataille tactique contre Txus Vidorreta. Ce soir-là, Oren Amiel a fait exactement cela.

 

Oded Kattash

La meilleure attaque de la saison régulière de tous les temps. Voilà, je viens de plaider la cause d'Oded Kattash pour qu'il gagne le titre d'entraîneur de l'année en une phrase et nous pouvons probablement rentrer chez nous maintenant.

Evidemment, ce n'est pas si simple, mais d'un point de vue statistique, cette équipe de l'Hapoel Jérusalem est vraiment la meilleure équipe offensive de la saison régulière. Un classement offensif de 121 points pour 100 possessions est le meilleur que nous ayons vu après 14 matchs et assez effrayant à lui seul. Mais, quand on sait que Jérusalem a atteint le meilleur pourcentage effectif aux tirs de la ligue, soit 59 % - ce qui est également la saison la plus efficace aux tirs jamais enregistrée - on commence à se rendre compte à quel point cette équipe est un vrai casse-tête.

Ce qui rend cette équipe si difficile à arrêter, c'est le nombre d'armes offensives dont elle dispose. Lorsque Brown, Feldeine, Braimoh, Thomas, Holland et Mack ont tous une moyenne de plus de 12 points par match, l'équipe en défense est obligée de prendre des décisions impossibles. L'entraîneur Kattash a des millions de façons de vous tuer avec le pick-and-roll et il aime employer TaShawn Thomas sur le short roll en raison de sa capacité à terminer ou à faire la passe. Regardez les deux clips ci-dessous du match face à Burgos. Dans le premier clip, Burgos a essayé de défendre sur Thomas sur le short roll mais est parti trop tôt, puis dans le second clip, le même défenseur s'est engagé à fond et Thomas a trouvé Shelvin Mack dans le corner. Dans les deux clips, la défense est bonne, c'est juste que l'attaque est meilleure.

 

Hakan Demir

Hakan Demir a guidé la plus jeune équipe de la BCL cette saison vers les Play-Offs. C'est un exploit, mais dire simplement "la plus jeune équipe de la BCL" ne rend pas justice à cela. Bandirma a fait les Play-Offs avec deux jeunes locaux de 17 ans (Furkan Haltali et Alperen Sengun) qui ont joué un bon paquet de minutes dans la rotation. Et même en dehors de ces deux-là, Sehmus Hazer est également dans le cinq de départ cette saison, à seulement 21 ans, et la façon dont l'équipe compte sur lui l'a vu devenir l'un des favoris pour recevoir le prix du meilleur jeune.

Bandirma ne s'est pas contenté de participer aux Play-Offs, il a réussi à sortir du groupe le plus difficile de la BCL cette saison. Avec l'Hapoel Jerusalem, AEK et San Pablo Burgos de l'ACB, tous grands favoris pour la qualification, Bandirma s'est retrouvé dans une bataille à trois pour une place avec RASTA Vechta et Anwil Wloclawek. Le fait que ces deux clubs avaient eux-mêmes un candidat potentiel au titre d'entraîneur de l'année à la tête de l'équipe devrait vous dire ce que vous devez savoir sur le travail que Hakan Demir a fait avec cette jeune équipe.

Si cette équipe n'était pas déjà assez amusante, la façon dont elle a commencé les matchs à domicile a été l'une des choses les plus agréables et les plus intéressantes à surveiller pour tout vrai nerd du basket européen. À chaque match à domicile, Hakan Demir et son équipe ont commencé par jouer sur le même système, qui est leur marque de fabrique. Toujours la même série d'écrans pour trouver un panier facile sous le cercle. Souvent, ils ont réussi à attraper des équipes encore endormies et ont trouvé Hazer coupant pour un panier facile. C'est presque incroyable que les équipes n'aient pas été préparées à défendre sur cette action.


Cependant, même lorsque les équipes réussissent à bien se défendre - comme l'a fait RASTA dans le clip ci-dessous - l'action est devenu une déclaration d'intention tellement forte pour Bandirma qu'une bonne défense les fait simplement mieux exécuter. Bandirma n'a pas l'avantage du terrain en huitièmes de finale, mais vous savez déjà que vous devez être à l'écoute pour voir ce qu'ils feront pour la première action du Match 2.


Un autre récit à suivre avec Bandirma se qualifiant dans le groupe le plus difficile avec la plus jeune équipe est qu'ils ont éliminé les Telenet Giants Anvers au cours du processus. Au cas où vous auriez besoin de le rappeler, Anvers s'est plutôt bien débrouillé la saison dernière après être sorti du groupe le plus difficile avec l'équipe la plus jeune de la compétition.

Honorable Mentions

Dario Gjergja (Filou Oostende). Le fait d'avoir finalement réussi à participer aux Play-Offs a été un grand succès et Oostende pourrait encore surprendre quelques personnes lors des Play-Offs.

Txus Vidorreta (Iberostar Tenerife). Onze nouveaux joueurs dans le roster et Tenerife semble déjà être ensemble depuis des années. Txus les a déjà guidés vers la coupe Intercontinentale, il serait fou de parier contre leur participation au Final Four cette année.

Burak Goren (Turk Telekom). L'équipe d'Ankara est arrivée en tête de son groupe lors de sa première saison en BCL. Ils semblent être une vraie menace pour atteindre le Final Four. S'ils y parviennent, le coach Goren sera sans aucun doute dans la course.

Porfirio Fisac (Casademont Zaragoza). Saragosse a terminé la saison régulière en beauté avec un Dylan Ennis qui a remporté le match contre Brindisi (@canadiankidDJE suivez le sur les réseaux sociaux et lisez son blog si vous avez besoin d'un éclat de lumière dans votre vie). L'entraîneur Fisac fait performer cette équipe de Saragosse au bon moment. Vous êtes prévenu. 

 

Les chroniqueurs de la Basketball Champions League écrivent sur un large éventail de sujets relatifs au basket qui les intéressent. Les opinions qu'ils expriment sont les leurs et ne reflètent en aucun cas celles de la FIBA ou de la Basketball Champions League.

La Basketball Champions League n'assume aucune responsabilité et ne donne aucune garantie ou représentation, implicite ou autre, quant au contenu ou à l'exactitude du contenu et des opinions exprimées dans l'article ci-dessus.

 

Diccon Lloyd-Smeath

Diccon Lloyd-Smeath

Diccon is a basketball coach and analyst living in Madrid. Constantly digging in the crates of box scores and clicking through hours of game footage. Diccon is on the hunt for the stories within the stories. If you like to get a closer look at what’s going in the Basketball Champions League, you have found it.