09 octobre, 2018
05 mai, 2019
17/11/2018
Diccon Lloyd-Smeath's Champions League Insider
lire

Kevin Punter, l'assassin pas silencieux


LONDRES (Angleterre) - Parfois, dans le sport, un joueur star peut arriver dans un nouveau club et soit il lui faut du temps pour s'y mettre, soit les supporters ne s'identifient jamais vraiment à lui. Dans le cas de Kevin Punter et Virtus Bologna, ni l'un ni l'autre ne pourrait être plus faux. Dès le premier jour, la relation entre Kevin Punter et les fans bruyants du PalaDozza a ressemblé au début d'une belle romance. Ils font beaucoup de bruit, agitent des drapeaux, chantent des chansons et intimident l'opposition. Il fait du trash-talk, agite le chaudron, puis inscrit des tirs décisifs pour tuer les matchs et faire chavirer la salle dans une sorte de frénésie collective. La formule est simple et intemporelle. Et jusqu'à présent, cette saison, cette association a réussi à créer l'une des ambiances à ne pas manquer dans le concert du basketball européen.

"Nous avons une base de fans incroyable, nous essayons juste de protéger notre terrain à domicile et de garder ces fans heureux". - Kevin Punter


Dans le dernier épisode de la pièce de théâtre de la Virtus Bologna, Punter a livré un nouveau show dans l'épilogue. Derrière ses 26 points en 27 minutes au total - dont 11 dans les dernières 3 minutes et 33 secondes, Bologne et KP ont encore prouvé leur capacité à bien conclure les matches - cette fois contre SIG Strasbourg.

 

Si vous aviez surveillé de près - avant même que le déluge du 4e quart-temps ne commence - vous auriez vu un déclencheur familier qui aurait pu vous donner une idée de ce qu'allait produire le numéro 0 en noir et blanc. Vers la fin du 3ème quart-temps, Punter est parti pour un layup en transition (il commençait déjà à monter en température à ce stade) en attendant le contact de son adversaire et ancien coéquipier à l'AEK, Mike Green. Green s'est écarté pour éviter le contact, ce qui a légèrement déséquilibré Punter dans l'action.

Punter a atterri difficilement, s'attendant à un coup de sifflet. Les officiels n'ont pas réagi et Punter a mis du temps à se lever. Le temps que la balle revienne dans la moitié du terrain de Strasbourg, Punter attendait et a foncé vers Green. La conversation entre les deux a commencé à ce moment-là et elle s'est poursuivie jusqu'à ce que Punter tue le match dans le 4ème.

 

Nous avons demandé à Kevin Punter s'il avait un penchant pour le trash talk :

"C'est toujours bon de jouer contre de grands joueurs et de grandes équipes. Tu sais, comme hier soir, jouer contre Mike Green, mon ancien coéquipier, lui et moi en train de se chambrer. Cela m'a permis d'élever mon niveau de jeu et nous a aidé à continuer à se battre et à gagner." - Kevin Punter

 

Vous auriez pu penser que Green - en tant qu'ancien coéquipier - choisirait de ne pas motiver Punter en s'engageant dans un "badinage amical", mais parfois la tentation de la compétition est souvent trop grande. Quoi qu'il en soit, il a certainement contribué à élever le niveau de jeu de Punter et, avec lui, le niveau de décibels dans le PalaDozza. A partir de ce moment, Punter a réussi un 5/5 aux tirs, il a délivré une passe décisive et a également réussi à provoquer une faute technique de Mike Green.

Sur la possession suivante, après le début du trash talk, Punter s'est enroulé autour d'un écran et a cloué un autre tir sur Mike Green - suite à quoi la SIG a changé de défenseur sur Punter, sans que cela n'affecte ses performances, bien au contraire. A ce moment-là, Punter était déjà "dans la zone". Le dernier missile qui a tué le match, déclenché bien au-delà de la ligne avec la main du défenseur sur le visage, est tombé du plexi.

(Ceux d'entre vous qui se demandent si ce tir était chanceux, vous devriez d'abord vérifier avec les fans de l'AEK - Punter a des antécédents pour les tirs en fin de partie, déclenchés à très longue distance)

 

Bien sûr, Mike Green n'a pas été le premier joueur à se faire prendre dans le piège du trash talking avec Punter cette saison. Lors du tout premier match de la saison, Kyle Weaver a involontairement tiré le meilleur de Punter, la Virtus Bologna s'imposant alors en prolongation contre Neptunas.

Comme exercice amusant, nous avons demandé à @basketistics de jeter un oeil sur les pourcentages aux tirs Punter post trash-talk. Sur les deux matchs particulièrement sulfureux, son eFG %* est de 100 % ! Un pourcentage ahurissant quand on sait que presque tous ses tirs ont été très contestés.

 

Maintenant, évidemment, cette statistique est une façon amusante de voir Punter comme un féroce compétiteur dans les premières levées de la compétition. Et peu importe à quel point Punter et Bologne continuent de bien jouer, il ne pourra pas tout réussir à 100% au cours de la saison. Il y aura des matchs disputés où les shoots ne tomberont pas dans le cercle. Savourons le moment présent. Nous aimons tous voir de bonnes équipes s'affronter et nous ne pouvons qu'espérer qu'un plus grand nombre de joueurs entreront dans l'arène et s'engageront dans une lutte féroce avec Punter dans les derniers instants de ces matchs au couteau.

 

* Pourcentage de tir effectif sur le terrain ; la formule est (tirs réussis + 0,5 * 3-pts réussis) / tirs tentés. Cette statistique tient compte du fait qu'un tir à 3- points vaut un point de plus qu'un tir à 2-points.

The Basketball Champions League's columnists write on a wide range of topics relating to basketball that are of interest to them. The opinions they express are their own and in no way reflect those of FIBA or the Basketball Champions League.

The Basketball Champions League's takes no responsibility and gives no guarantees, warranties or representations, implied or otherwise, for the content or accuracy of the content and opinion expressed in the above article.

 

Diccon Lloyd-Smeath

Diccon Lloyd-Smeath

Diccon is a basketball coach and analyst living in Madrid. Constantly digging in the crates of box scores and clicking through hours of game footage. Diccon is on the hunt for the stories within the stories. If you like to get a closer look at what’s going in the Basketball Champions League, you have found it.