09 octobre, 2018
05 mai, 2019
06/05/2019
Long Read
to read

Soutenu par Dwyane Wade, Mario Chalmers décroche un nouveau titre.

ANVERS (Belgique) - Peu importe où il soit dans le monde, quand les moments chauds arrivent, vous savez que Mario Chalmers voudra avoir le ballon dans les mains. Le Final Four d'Anvers en a offert une preuve supplémentaire.

A deux minutes du terme de la finale, alors que son équipe Segafredo Virtus Bologna ressentait la pression d'un retour d'Iberostar Tenerife, Mario a hérité d'un tir à trois-points ouvert dans le corner droit. Cela ne s'est pas passé, et vous pouviez voir que Chalmers voulait retrouver ce moment.

Et c'est ce qu'il a fait. Avec un peu plus d'une minute à jouer et Tenerife réduisant l'écart à six points, Chalmers a drivé dans la peinture, a scanné la situation autour du cercle, s'est retourné et a planté un tir assassin en toute fin de possession. Dans des tournois comme celui-ci, avec une foule de plus de 16 000 personnes, il y a toujours une milliseconde où tout s'arrête.

 

 

La balle qui passe à travers le filet. Le silence assourdissant de la partie jaune des tribunes, où étaient assis les fans de Tenerife. Le souffle collectif des défenseurs. Et puis le bruit qui s'approche lentement depuis la tribune des supporters de la Virtus, de l'autre côté de la Sportpaleis Arena.

"Nous avions un peu de mal en deuxième mi-temps. Donc, j'ai senti que c'était le moment d'attaquer, j'ai vu ma place, où je voulais aller.... Je vis pour des grands moments comme ça. J'ai réussi à rentrer le tir et cela signifie beaucoup", a déclaré le double champion de la NBA après le match.

Il n'était pas parti pour être le héros. Surtout pas en première mi-temps, où l'entraîneur Sasha Djordjevic lui parlait plus que d'habitude.

 

"(Coach m'a dit) simplement de jouer mon jeu. J'étais un peu sous pression en première mi-temps, j'ai essayé de tout faire tout seul. L'entraîneur m'a dit de me calmer, de profiter de l'instant présent, et c'était le plus important pour moi", explique Chalmers, qui a poursuivi en complimentant son entraîneur de Bologne.

"Sasha est un entraîneur défensif, il me rappelle beaucoup Pat Riley, comment il était au Miami Heat. J'ai l'habitude de jouer pour des entraîneurs comme ça. Cela me donne beaucoup de motivation. Beaucoup !"

Et vous savez combien Mario peut être mortel quand il est motivé. Il l'a prouvé au Kansas, il l'a prouvé avec le Miami Heat et les Grizzlies de Memphis, et il le prouve avec le Black V en Italie. Ramener un trophée européen à la maison n'est pas passé inaperçu un dimanche soir en Belgique.

 

"J'ai reçu beaucoup de messages de mes gars. Ray Allen m'a appelé, Dwyane Wade m'a appelé.... Ils savaient que je jouais une finale. Cela montre quel genre de fraternité nous avons, nous avons un lien au-delà du basket, nous nous soutenons les uns les autres partout où nous allons. C'est très important pour moi d'avoir des nouvelles de ces gars."

Bien que nous aimerions beaucoup qu'il revienne en Basketball Champions League la saison prochaine, un retour aux Etats-Unis pourrait être une priorité dans les projets du joueur de 33 ans.

"Ce qui doit arriver, arrivera. Je vais profiter de ce moment, célébrer avec mes coéquipiers. Quand ce moment viendra, j'y penserai", a dit M. Chalmers.

View this post on Instagram

⚪⚫The Old Empire @VirtusSegafredoBologna is Back! 🏆 #BasketballCL

A post shared by Basketball Champions League (@basketballcl) on

 

Igor Curkovic

Igor Curkovic

Igor Curkovic is Basketball Champions League's writer and editor since day one of the competition, specializing in Live Blog coverage of the games and sorting out the teams on Mondays, in the Power Rankings. When he's not watching basketball, he's commentating Croatian Second Division soccer games for TV.