09 octobre, 2018
05 mai, 2019
24/03/2019
News
to read

Telenet Giants Anvers vs Nijni Novgorod - Focus

MIES (Suisse) - Mercredi 27 mars, deux de nos clubs feront simultanément quelque chose qu'aucun d'eux n'a réussi à faire auparavant : participer à un quart de finale de la Basketball Champions League. De plus, ils seront les premiers clubs de leurs pays respectifs à disputer un quart de finale, ce qui nous garantira la présence d'un nouveau pays en mai prochain, lors du Final Four. Regardons de plus près les deux équipes et plongeons dans ce qui est probablement la série la plus serrée et la plus imprévisible des quarts de finale.

La route vers les quarts de finale

Anvers: Si Anvers se qualifie pour le Final Four, ils ne pourront jamais être accusés d'avoir pris des raccourcis ou d'avoir bénéficié d'un tirage chanceux. Les Giants sont montés à bord au premier tour des qualifications ! De là, ils ont été versés dans le Groupe C. Le simple fait que les quatre équipes du Groupe C qui se sont qualifiées pour les huitièmes de finale sont toujours en quarts de finale vous dit tout ce que vous devez savoir sur le défi qu'ils ont dû relever. Anvers est notre équipe la plus jeune et probablement la plus intrépide. Comme en témoigne leur victoire éclatante de la saison, lorsqu'ils ont confortablement battu Jérusalem à Anvers. De là, ils ont été de plus en plus forts et se sont finalement qualifiés avec une fiche de 7-7. Nous étions avec eux le jour du tirage au sort des Playoffs et il était clair que le niveau du challenge n'allait pas baisser en huitièmes de finale. 

📽🍿 @AntwerpGiants gave us exclusive access on the day of the Play-Offs Draw! 


Les jeunes Giants ont prouvé une fois de plus leur audace en battant UCAM Murcia - une équipe de la Liga ACB avec un budget beaucoup plus important et un fort contingent de joueurs présents au Final Four de l'an dernier. Personne ne personnifiait la culture anversoise plus que le meneur Paris Lee. Lee a fait un grand bon en avant lors de sa deuxième saison à Anvers. La manière dont il a dominé les arrières vétérans de Murcia à l'aller a peut-être été sa meilleure performance à ce jour et aura certainement fait tourner les têtes à travers l'Europe.


Nijni :
Les soldats russes de l'entraîneur Lukic ont aussi eu du mal à s'en sortir. Nizhny est également sorti vainqueur du premier tour des qualifications, éliminant au passage l'Aris. Dans la saison régulière, le tirage au sort a placé Nizhny dans le Groupe A. Ce n'est peut-être pas un groupe avec des adversaires tels que l'AEK, Jérusalem et Bamberg, mais avec UCAM Murcia, MHP Riesen Ludwigsburg et Banvit, ils ont affronté trois équipes ayant déjà joué un Final Four de la BCL. A cela s'ajoutent les champions de France du Mans, Norris Cole avec Avellino, une dangereuse équipe d'Anwil et Ventspils. L'entraîneur Lukic et son équipe avaient un chemin périlleux devant eux. Une route qui a été rendue plus difficile encore à cause des blessures, puisqu'ils ont perdu Kendrick Perry et plusieurs autres joueurs clés à différents moments de de la saison. Mais ils ont surmonté ces difficultés et avec panache sur la fin.


En huitièmes de finale, Nizhny a fait match nul contre Umana Reyer Venezia. Les rois du suspense de Venise n'étaient pas étrangers à l'entraîneur Lukic et à son équipe. Après avoir battu Nizhny sur la route de sa victoire en FIBA Europe Cup la saison dernière, les Italiens ont abordé la série en tant que favoris. Cette équipe de Nizhny et son leader Kendrick Perry n'ont pas grand chose à faire des favoris. A l'aller, Perry signé 34 points, 6 passes décisives et avait beaucoup trop de jus pour Venezia en Russie. Presque tout son travail a été réalisé à partir de simples pick-and-roll. Cela a été un clinic sur la façon de démarrer, de s'arrêter, et de faire du pop and go.

 

Stats

Nous n'avons pas besoin de nous plonger trop profondément dans les statistiques pour voir à quel point cette comparaison est exacte. Quand nous regardons dans quelles zones du terrain chaque équipe est la plus efficace quand il s'agit de tirer, nous voyons une division 5v5 parfaite. On peut cependant réduire deux zones pour Anvers : les 3-points dans le corner droit et les tirs à mi-distance depuis l'aile gauche. Avec respectivement 30 % et 28 %, aucune des deux zones n'est une zone de tir efficace. A noter également que les deux zones fortes de Nizhny derrière l'arc, sont beaucoup plus efficaces avec 41% et 45%, que les les spots d'Anvers à 34% et 35%. Enfin, et c'est peut-être le plus important, Anvers domine la peinture, tirant à 70%. Ismael Bako est l'un des leaders de la ligue en matière de points dans la peinture, la plupart d'entre eux provenant de dunks. Pour Nizhny, il sera vital de trouver un moyen de ralentir les lobs afin d'éviter ses dunks dans le trafic.

Par match

Anvers : 79,5 points, 12,3 balles perdus, 45,6 FG%, 35,5 3P%, 67,8 LF%.

Nijni : 79,9 points, 13,3 balles perdues, 44,6 FG%, 35,5 3P%, 70,5 LF%.

Avancées

Anvers : 108,9 ORtg, 106,5 DRtg, 53 eFG%, 15 TOV%, 50,9 Reb%,27,4 OReb%, 61 AST%.

Nijni : 105,6 ORtg, 101,9 DRtg, 52 eFG%, 16 TOV%, 49,4 Reb%, 26,1 OReb%, 60,3 AST%.

Encore une fois, nous constatons que l'opposition promet d'être extrêmement serrée. Anvers possède un avantage d'un seul point de pourcentage pour les tirs (FG%), le % effectif aux tirs (eFG%) et aussi pour le pourcentage de balles perdues (TOV%). Cet avantage pour TOV% se traduit exactement par une perte de balle supplémentaire par match. Nizhny est plus adroit de 2% sur la ligne des lancers-francs. Ce genre de marges pourrait facilement voir la série se décider par une possession de balle supplémentaire après une balle perdue en fin de possession, ou la différence entre deux lancers réussis.

Personnel 

Anvers

C'est presque un cliché de dire que la continuité du roster est importante, mais quand on regarde le budget d'Anvers et qu'on le compare à ses résultats, il est presque prévisible que ses rotations sont aussi stables que le montre le tableau ci-dessous. Ne sous-estimez jamais le pouvoir de la complicité, de la cohésion et de familiarité d'un groupe de personnes travaillant vers un but collectif. Regardez les zones vertes plus foncées qui mettent en évidence quand un joueur a été sur le terrain plus souvent, vous pouvez clairement voir une unité qui démarre les matchs et une deuxième unité.

Vous pouvez aussi voir Jae'Sean Tate souvent utilisé comme pont entre les deux unités, jouant à travers ces écarts entre les 1er et 2ème quarts, puis les 3ème et 4ème quarts. Victor Sanders a également un rôle sous-estimé dans cette rotation. Ses minutes sont partagées entre tenir la mène quand Paris Lee s'assoit et jouer avec lui. Sanders est deuxième derrière Lee en terme de Usage%. Nous faisons souvent référence au caractère d'un joueur ou à sa faculté à faire ces petites choses quand nous utilisons le terme "Glue-Guy". Dans ce cas, Sanders et Tate sont les glue-guys avec les rotations.

Joueurs clés: Pour qu'Anvers l'emporte, ils auront besoin de contributions de partout. Comme nous l'avons vu dans les moments les plus importants contre l'UCAM Murcia, presque tout le monde dans cette équipe est prêt à se mettre en mode attaque.


Mais Paris Lee, Jae'Sean Tate et Ismael Bako seront sans aucun doute les hommes dont Anvers aura le plus besoin. Ils l'ont fait la plupart du temps cette saison.

Paris Lee

Cette équipe anversoise est jeune et comme la plupart des jeunes équipes, elle veut vous battre avec son énergie. Ils n'arrêtent pas de vous attaquer et personne ne le personnifie autant que Paris Lee. Là où il mène, Anvers le suit - en bien comme en mal. Regardez les deux clips ci-dessous. Tous les deux commencent avec des excellentes lectures défensives de Lee, qui réalise une interception. Puis on voit Paris Lee faire des trucs à la Paris Lee et faire remonter la balle par terre à toute vitesse. Dans le premier clip, il nous ramène à sa deuxième saison en Europe et tente un 3-points trop rapide. Bien sûr, son crossover avait créé un espace, mais ce n'était pas le meilleur tir possible. Dans le deuxième clip, sa décision est plus mûre. Il utilise l'écran et renverse la balle contre une défense qui est encore en train de se replacer en raison de la vitesse à laquelle il a pu pousser la balle en attaque. Anvers crée et réalise un tir à 3-points ouvert dans le corner. Si Murcia n'a pas pu s'accrocher quand ils ont réussi ce genre d'action, qui le peut ?


Le rôle principal de Lee doit être d'établir le rythme et de créer des avantages, mais vous pouvez aussi dire avec un haut degré de certitude, quand le jeu est serré et qu'ils ont besoin d'une solution, Lee aura probablement la balle dans ses mains.

 

Nijni Novgorod

Si la rotation d'Anvers est une image de stabilité, celle de Nizhny en est presque l'antithèse. Bien que, il faut le dire, probablement pas par dessein. Les blessures ont toujours été un sujet d'actualité à Novgorod et ce fait est clairement visible lorsque l'on peut voir huit joueurs qui ont régulièrement été dans le cinq de départ (neuf si on inclue Odom qui n'est pas dans ce tableau).

Ce que vous pouvez discerner, c'est la valeur de la polyvalence d'Ivan Strebkov. Kendrick Perry et Evgenli Baburin jouent les minutes traditionnelles des starters (bien que Baburin ne termine pas les matchs). Le temps de jeu de Strebkov est réparti de manière égale sur la durée du match. De tous, c'est son rôle qui semble avoir le plus changé, mais son importance et ses minutes n'ont jamais diminué, pas plus que sa présence sur le terrain dans les moments importants du 4e quart-temps. Kendrick Perry et Anton Astapkovich sont les deux autres joueurs toujours présents dans le money time.

 

Joueurs clés: Pour Nijni, ce fut un effort collectif tout au long de la saison, mais les principaux leaders en attaque ont été Kendrick Perry, Ivan Strebkov et Vladimir Dragicevic. Il est peu probable que ce changement se produise au cours de ce quart de finale. Un autre homme qui pourrait se joindre à ce groupe est Ian Hummer. L'Américain a rejoint l'équipe tardivement, mais il est le bienvenu. David Hein a parlé de son voyage pour arriver à Nijni cette saison, mais sa mobilité et ses qualités athlétiques peuvent être essentiels avec l'entraîneur Lukic à la recherche de solutions pour contrer Ismael Bako.  

View this post on Instagram

🤯 @IanHummer showed no mercy for human life!⁣⠀ #BasketballCL #Road2Final4

A post shared by Basketball Champions League (@basketballcl) on

 

Kendrick Perry

Sans aucun doute, l'homme principal de l'équipe de Nijni est Kendrick Perry. Nous avons déjà regardé la façon dont il a pris le contrôle face à Venezia sur les pick-and-roll, et nous l'avons vu réussir des gros tirs dès le début de la saison.

View this post on Instagram

The UNREAL shot from @Kendrick3Perry to send the game to Double OT! #BasketballCL

A post shared by Basketball Champions League (@basketballcl) on


Peut-être que la meilleure partie du jeu de Perry est sa défense. Nous avons interrogé des entraîneurs et des joueurs de toute la ligue sur les joueurs qu'ils considéraient comme les meilleurs défenseurs de la BCL - son nom a été mentionné à plusieurs reprises. Mais c'est plus que ça. Perry transforme la défense en attaque plus vite que n'importe qui dans la ligue (y compris Paris Lee), et il le fait avec une régularité infaillible, à chaque match.

 

Coaching and Tactique

Si la bataille des meneurs dans cette opposition s'annonce comme un blockbuster, alors la bataille des coachs l'est tout autant. Les entraîneurs Lukic et Moors doivent tous les deux être en tête du classement de l'entraîneur de l'année. Les deux ont également figuré de façon constante dans notre chronique Tableau Noir

Ce set après un temps mort de Roel Moors, où il a envoyé Paris Lee pour utiliser son propre défenseur afin d'éliminer Ismael Bako dans le lob, a été un must :


L'entraîneur Lukic peut voir n'importe quel écran dans le dos de Roel Moors pour un lob et vous lever un des siens. Le set de la vidéo ci-dessous en est un que Nijzhny n'a pas réalisé depuis un moment. Observez comment ils utilisent un faux pick-and-roll latéral pour décomposer le positionnement de l'aide défensive, puis vider le coin latéral côté fort pendant qu'ils renversent le ballon. Puis, finalement, ils utilisent un écran dans le dos pour le lob. C'est du lourd !

 

Bilan

Peu importe où vous regardez, cette série est incroyablement difficile à prédire. Les deux équipes ont des profils statistiques presque identiques, elles sont toutes deux issues du premier tour de qualification, elles ont toutes les deux d'excellents meneurs de jeu qui vont jouer des deux côtés et pousser le tempo, elles ont toutes les deux des entraîneurs exceptionnels et elles ont toutes les cet esprit de outsiders. Nous pourrions essayer d'établir le bien-fondé d'une de ces équipes comme favorites, mais ce serait au mieux fallacieux, et à quoi cela servirait-il ?

Pour les observateurs neutres, cette rencontre est fascinante. Pour les supporters des deux clubs, l'idée d'être si près d'un Final Four doit susciter autant d'enthousiasme, mais aussi une bonne dose de peur d'être sorti. D'autant plus que les deux groupes de supporters auront l'impression d'avoir une chance légitime - sans être favori, mais cela signifie aussi qu'une des deux équipes n'est l'underdog de cette série et cela sera une position nouvelle pour chacune d'elle.