09 octobre, 2018
05 mai, 2019
25/10/2018
Igor Curkovic's Champions League Help-Side
lire

Mon amour éternel pour le basket italien, le retour de Rathan-Mayes, l'ascension de Youssoupha Fall

ZAGREB (Basketball Champions League) - Si cela devient trop chaotique pour vous avec 16 matchs par semaine, détendez-vous. La rubrique Prise à deux est là pour clôturer une autre semaine de la Basketball Champions League.

50 pour cent des matchs exactement ont été décidés avec un seul chiffre d'écart, et nous avons assisté à des matchs comme Lietkabelis v Nymburk ou Anvers v Jérusalem qui sont passés d'un duel à une possession à une avance à deux chiffres en un clin d'oeil. Ceci pour signifier que vous ne savez jamais à quoi vous attendre avec ce plateau de 32 engagés.

L'Italie dans mon coeur

Il est difficile d'identifier le moment exact où cela a commencé. Ayant grandi à Split, en Croatie, j'ai eu la chance de pouvoir capter la chaîne de télévision RAI Sport, et de passer mes journées et mes nuits devant leur couverture de la Lega Basket Serie A. C'est peut-être là que je suis tombé amoureux.

Parce que c'est ce qui arrive aux passionnés de basket-ball quand ils voient les maillots de Scavolini Pesaro aux larges épaules - mec, c'était un succès à la fin des années 1990 et au début des années 2000 - et des gars comme DeMarco Johnson et Melvin Booker sur le parquet. Oui, Melvin, le père de Devin Booker, la star des Phoenix Suns.

 

Ou peut-être que c'est venu des derbies de Bologne entre la Fortitudo et la Virtus, avec Carlton Myers et Gregor Fucka face à l'équipe surarmée de la Virtus avec Alessandro Abbio, Antoine Rigaudeau, Marko Jaric et cet Argentin nommé Manu Ginobili. Même si vous les arrêtiez tous, vous deviez quand même vous soucier de Rashard Griffith, et je vous le dis, dans mon jeune cerveau naïf à l'époque, Rashard était plus dominant que Shaq ou Dino Radja.

Et puis, il y a eu feu le grand Henry Williams. La main gauche la plus douce que vous ayez jamais vue. Je n'ai jamais été aussi jaloux quand j'étais enfant que la fois où Hi-Fly a marqué 33 points pour la Benetton Treviso à Split, puis a donné son poignet en mousse à un gars assis juste en face de moi dans la Gripe arena. Bref, il était si facile de tomber amoureux du basket italien à l'époque.

 

Avancez rapidement dans le temps jusqu'à la Basketball Champions League, et c'est toujours le cas ! Les équipes italiennes se sont imposées 3-0 cette semaine, Venise est invaincue dans toutes les compétitions cette saison, Bologne a désintégré Olimpija à Ljubljana et Avellino a disputé le cinquième match de l'histoire de la Ligue des Champions de Basketball où les deux équipes ont marqué 100+ points, battant les champions polonais d'Anwil 105-102.

Les quatre précédents ? Content que vous ayez demandé :

Oui. Nos cinq matchs à "plus de 100 points pour les deux équipes" ont été joués en Italie ! J'espère qu'un gamin de l'autre côté de l'Europe les a regardés, et qu'il écrira dans une vingtaine d'années une chronique à ce sujet. "Mec, ce Norris Cole..."

Qu'est-ce qui cloche avec l'Allemagne et la Turquie ?

L'Espagne s'est également imposée 3-0 cette semaine, Fuenlabrada privant Dijon et la France d'un bilan parfait de 4-0. La Belgique a signé un 2-0, mais à l'autre bout de l'échelle figurent deux pays que nous avons pris l'habitude de voir au sommet. Les équipes turques ont terminé à 0-2, la chute de l'Allemagne a été encore plus lourde avec un 0-4, Bonn et Bayreuth s'inclinant à domicile, Ludwigsburg et Bamberg sur la route.

Ne pensez pas que cela se reproduira cette saison, cela vaut donc la peine de le mentionner maintenant.

L'ascension de Youssoupha Fall

En parlant de chute (fall en anglais), tout le monde a besoin d'une bon Fall de temps en temps. Il suffit de demander à la SIG Strasbourg. Leur tour de 2,21 m nommée Youssoupha Fall a débuté mercredi soir sa campagne de BCL avec 17 points, 10 rebonds et 2 contres en sortant du banc, mais la statistique la plus révélatrice de sa présence a été le +22 en faveur de Strasbourg pendant ses 27 minutes de présence sur le parquet.

Il a guidé le navire de la SIG pour gagner à Besiktas, et gagner est quelque chose que le jeune homme de 23 ans fait régulièrement. Fall sort d'une saison au cours de laquelle il a remporté le championnat de France avec Le Mans, suivi d'un transfert en Baskonia. Aujourd'hui prêté par le club basque à l'équipe de Vincent Collet, Youssoupha est en train de gagner les minutes, de l'expérience et des matches. Un deal gagnant-gagnant.

 

Comment rebondir, par XRM

Il avait une cible dans le dos lorsqu'il est arrivé à Athènes, et les experts l'ont déclaré comme un candidat légitime pour le prix (officieux) de rookie de l'année. La cible est devenue énorme une fois qu'il a shooté à 1 sur 14 contre CEZ Nymburk la semaine dernière. Il était donc intéressant de voir comment Xavier Rathan-Mayes allait réagir cette semaine contre un grand nom de la compétition, Brose Bamberg.

On peut dire sans se tromper que l'arrière canadien se porte bien. La victoire de l'AEK a été sans doute la plus impressionnante de la semaine, et les 24 points de XRM à 8 sur 15 aux tirs suggèrent que la Reine (le surnom de l'AEK) pourrait protéger sa couronne. Garde un oeil sur Xavier pour le reste de la saison, vous me remercierez plus tard.

View this post on Instagram

👑 Don't ever underestimate the heart of a champion! #BasketballCL

A post shared by Basketball Champions League (@basketballcl) on

 

Les meneurs à l'ancienne sont en vie

Les milieux défensifs du basket sont de retour ! Ferran Bassas a pris trois tirs en 23 minutes de jeu, mais a distribué 10 passes décisives pour Tenerife contre Fribourg. Tomas Bellas a fait la même chose pour Fuenlabrada, trois tirs et 7 passes en 24 minutes contre Dijon. Antoine Eïto a également pris trois tirs, a délivré 7 passes en 27 minutes pour Le Mans contre Ludwigsburg.

Faire de grandes choses, et rarement obtenir les honneurs individuels. Tout comme Eric Dier ou Jorginho ou N'Golo Kante....

L'équipe de la semaine

Plutôt que de simplement choisir le type d'équipe All-Star Five, permettez-moi de choisir une équipe réelle comme l'équipe de la semaine. Cette fois-ci, c'est Telenet Giants Antwerpen ! L'Hapoel a remporté cinq victoires consécutives en Ligue d'Israël et en Basketball Champions League, mais ils n'ont pas eu de réponse face aux Giants.

View this post on Instagram

That winning feeling! #BasketballCL

A post shared by Basketball Champions League (@basketballcl) on

 

Vous attendiez qu'Amar'e Stoudemire et ses coéquipiers produisent un dernier run, mais ce run est venu des hôtes. Jae'Sean Tate a terminé avec 24 points, Victor Sanders en a marqué 22 en 21 minutes, Dave Dudzinski a contribué avec 15, Paris Lee a assuré 12 points et 11 passes pour un double-double, Tyler Kalinoski a inscrit 11 points, et Ismael Bako a dominé dans la peinture avec ses 11 rebonds.

Oh, au fait.... Personne dans cette équipe n'a plus de 27 ans !

 

Les chroniqueurs de la Basketball Champions League écrivent sur un large éventail de sujets relatifs au basketball qui les intéressent. Les opinions qu'ils expriment sont les leurs et ne reflètent en aucun cas celles de la FIBA ou de la Basketball Champions League.

La Basketball Champions League n'assume aucune responsabilité et ne donne aucune garantie, ou représentation, implicite ou autre, pour le contenu ou l'exactitude du contenu et de l'opinion exprimée dans l'article ci-dessus.

 

 

Igor Curkovic

Igor Curkovic

Igor Curkovic is Basketball Champions League's writer and editor since day one of the competition, specializing in Live Blog coverage of the games and sorting out the teams on Mondays, in the Power Rankings. When he's not watching basketball, he's commentating Croatian Second Division soccer games for TV.