08 octobre, 2019
03 mai, 2020
16/11/2019
Tough Calls
to read

Coups de sifflet - Journée 5

MIES (Suisse) - Chaque semaine, des experts analysent les matchs. Afin d'améliorer la compréhension des décisions des arbitres et d'accroître la transparence envers nos fans, nous publions certains de ces "coups de sifflet", accompagnés d'une explication.

Veuillez trouver ci-dessous les "coups de sifflet" de cette semaine :

Coup de sifflet 1: Turk Telekom v Filou Oostende - Faute offensive

Coup de sifflet 1 : Turk Telekom v Filou Oostende - Faute offensive
Le 6 Rouge dribble vers le milieu de terrain adverse et est défendu par le 5 Blanc. Le 5 Blanc ne crée aucun contact illégal sur le 6 Rouge, et c'est en fait le dribbleur qui saisit le bras de son défenseur et bouge ensuite son bras vers le haut pour simuler qu'il a été victime d'une faute. Lorsqu'il y a un contact illégal et une simulation par le même joueur, le contact illégal prévaut.

Résultat : Mauvaise décision de la part des arbitres. Une faute aurait dû être signalée au 6 Rouge pour avoir attrapé un adversaire et une remise en jeu aurait dû être accordée à l'équipe blanche sur la ligne de touche dans sa moitié de terrain avec 24 secondes au chrono.

 

Coup de sifflet 2: Nizhny Novgorod v ERA Nymburk - Faute technique

Le 23 Noir dribble et est défendu par le 40 Blanc. Pendant le dribble renversé, il y a un contact accidentel entre les bras des deux joueurs, sans qu'il y ait d'agrippement commis par le défenseur.Le 23 Noir fait alors des mouvements exagérés avec sa tête et son corps afin de faire croire à une faute, et selon l'article 33.16, c'est simuler une faute. De plus, comme il n'y a pas de contact qui pourrait créer une telle réaction, ceci est considéré comme une simulation excessive, qui est pénalisé par une faute technique sans avertissement préalable.

Résultat : Mauvaise décision de la part des arbitres. Une faute technique doit être décernée au 23 Noir, un lancer-franc accordé à n'importe quel joueur de l'équipe blanche, puis la balle doit être attribuée à l'équipe noire pour une remise en jeu de l'endroit où la partie a été interrompue pour la faute technique, avec 16 secondes sur le chronomètre.

  

Coup de sifflet 3: Iberostar Tenerife v Gaziantep - Violation sur remise en jeu

Le 11 Noir reçoit la balle pour une remise en jeu. Il ne peut pas trouver un coéquipier à qui passer le ballon et l'arbitre annonce une remise en jeu non réglementaire. Selon l'article 17.3.1, le joueur qui effectue la remise en jeu ne doit pas prendre plus de 5 secondes pour lâcher le ballon. Une infraction à cette règle est une infraction.

Résultat : Décision correcte des arbitres. L'arbitre comptait visiblement les 5 secondes et a décidé que la remise en jeu n'avait pas été effectuée avant que les 5 secondes ne se soient écoulées.

 

Coup de sifflet 4: Mornar Bar v Peristeri winmasters - Instant Replay System

Le 15 Blanc reçoit une passe au niveau de la ligne des 3-points et amorce un dribble vers le panier. Quand il tient le ballon et commence son mouvement vers le panier, le défenseur 4 Bleu tend sa jambe par derrière et trébuche sur le 15 Blanc. Les arbitres appellent une faute personnelle au 4 Bleu. Selon l'article 46.12, l'arbitre en chef est autorisé à utiliser le système de revisionnage instantané à tout moment du match, pour vérifier si une faute personnelle, antisportive ou disqualifiante répond aux critères d'une telle faute ou soit reclassée ou non.

Après l'examen, les arbitres ont décidé que cette faute répondait aux critères pour être considérée comme une faute antisportive - critère 1 (article 37.1.1.1 - pas une tentative légitime de jouer directement le ballon dans l'esprit et l'intention des règles).

Résultat : Décision correcte des arbitres. L'Instant Replay System a fourni une preuve concluante que le mouvement du 4 Bleu n'était pas un mouvement de course naturel et qu'il a étendu la jambe en cherchant le contact, ceci n'étant pas une tentative légitime de jouer directement le ballon dans l'esprit et l'intention des règles. Deux lancers-francs ont été accordés au 15 Blanc, suivis d'une remise en jeu ligne de fond pour l'équipe blanche avec 14 secondes au chronomètre.

.

 

Coup de sifflet 5: AEK v San Pablo Burgos - Instant Replay System

Le 6 Violet part en transition près de la ligne latérale. Le défenseur 26 Jaune se met en travers de son chemin sans établir une position initiale défensive légale et crée un contact. L'article 33.3 décrit cette position comme étant " face à un adversaire et les deux pieds au sol ", ce qui permet au défenseur de se déplacer latéralement ou vers l'arrière afin de maintenir la position initiale défensive légale (article 33.4).

L'arbitre appelle une faute antisportive au 26 Jaune. Après l'examen de la vidéo, qui est permis en vertu de l'article 46.12 (l'arbitre en chef est autorisé à utiliser le système de revisionnage instantané à tout moment du match, pour vérifier si une faute personnelle, antisportive ou disqualifiante répond aux critères d'une telle faute ou soit reclassée ou non), les arbitres maintiennent la décision initiale.

Résultat : Décision correcte des arbitres. Le contact créé par le 26 Jaune répond au critère 3 pour commettre une faute antisportive, tel que défini à l'article 37.1.1 - " Un contact inutile causé par le défenseur afin d'arrêter la progression de l'équipe offensive en transition ". Deux lancers-francs ont été accordés au 6 Violet, suivis d'une remise en jeu en zone d'attaque pour l'équipe blanche avec 14 secondes au chronomètre.